« Entre rêve et réalité, il n’y a qu’un pas… »

« Quel coin allons nous pouvoir arpenter? »

Voilà la question que je me suis posée un jour avant cette fameuse découverte. J’ai cherché telle une fouine un endroit qui nous laisserait de marbre et nous ferait rêver. Comme on dit Qui Cherche, Trouve…et me voilà tomber sur Tavertet.

« OMG JE VEUX ALLER LÀ!!! »

C’est avec cette phrase que l’on s’est retrouvé mon chéri et moi à Tavertet. Départ aux aurores, je n’ai presque pas dormi de la nuit tellement j’étais excitée comme une puce au salon de la moquette… Je savais pertinemment qu’on partait pour une randonnée dont on n’était pas prêt d’oublier l’existence. Je n’avais jamais entendu parler de cet endroit auparavant. Je me dois donc de remercier le ciel (et un peu google) de m’avoir posé sur son chemin telle une évidence. Commençons par faire plus ample connaissance avec Tavertet. Cette commune de 150 habitants se situe dans la province de Barcelone, en Catalogne. Mais on est aussi accolé à la Province de Gérone. La ville la plus proche est Vic, qui se trouve seulement à 30 minutes de route. J’ai vite compris que ce village méritait le détour pour le lac Pantà de Sau et ses falaises abruptes. Plusieurs sentiers de randonnées permettent de découvrir ce monde merveilleux digne de grands parcs nationaux. Mais il ne faut pas croire que le village lui n’est pas sympathique. Bien au contraire, tout vêtu de pierre, il est assez photogénique et nous fait apprécier l’authenticité de la Catalogne. Alors avec toutes ses infos en poche, préparez votre sac à dos et partez à la conquête de Tavertet.

COMMENT SE RENDRE À TAVERTET?

Tavertet n’est pas super bien desservi niveau transport alors je vous conseille fortement d’y aller en voiture. Néanmoins, si vous ne possédez pas de voiture, le trajet se fera en deux ou trois fois selon l’endroit où vous vous trouvez. Voici un bref topo pour simplifier vos recherches depuis trois endroits différents.

Depuis Barcelone ou Gérone : Si vous avez une voiture, vous serez à 1h30 de trajet environ depuis ces deux villes. Si vous ne souhaitez pas louer de voiture, il vous faudra rejoindre la ville de Vic en prenant le train ou le bus. Comptez environ 1 à 2 heures de trajet. Une fois à Vic, il faut prendre le bus. La ligne principale se trouve à la Plaza Mayor. Comptez cette fois ci environ 1h30 de trajet. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site des horaires de bus ici.

Depuis Perpignan: En voiture, vous aurez 2h20 de route. Vous pouvez faire comme nous partir à 6 heures du matin et faire ça en une journée mais c’est assez fatiguant. Mieux vaut prévoir deux petits jours si vous voulez être plutôt « tranquille Émile ». Pour chopper l’itinéraire exact, cliquez ici pour rejoindre GoogleMaps. Si vous n’avez pas de voitures, nous revoilà dans de beaux draps! Rejoignez Gérone ou Barcelone puis suivez l’itinéraire du dessus.

  • Une fois que vous êtes à Tavertet, rejoignez le parking des camping-cars où l’on trouve aussi le terrain de sport. C’est ici que démarre tous les itinéraires de randonnées.

LES ITINÉRAIRES DE RANDONNÉES

Il existe plusieurs itinéraires plus ou moins difficiles qui s’adaptent à tous les niveaux. Nous avons opté pour la randonnée de 12 km qui comprend le Pic de la Força, les Baumes (traversée dans le creux des falaises), le passage de l’échelle qui fait flipper et la cascade de Moli Bernat. Je trouve ce sentier plutôt difficile malgré qu’il soit écrit moyen. Il faut faire preuve d’endurance et certains tronçons ne sont pas toujours facile à passer. Je ne conseille pas cette randonnée aux personnes qui ont le vertige. Elle est à éviter car il y a des passages assez escarpés dont deux échelles dans le vide. Mais n’ayez crainte, il existe pleins d’itinéraires plus abordables et tout aussi sympa. Tavertet regorge de coins à couper le souffle. Par exemple, il est possible de faire seulement le Pic de la Força ou seulement la Cascade.

  • Si vous voulez absolument faire le même itinéraire que nous et que vous avez un peu d’appréhension à passer l’échelle, je vous conseille de faire le sentier à l’envers, en commençant par la cascade. Monter une échelle et toujours plus « simple » que de le descendre 🙂
  • Pour retrouver tous les itinéraires de randonnée, je vous conseille de vous rendre sur le Site Wikiloc qui vous propose plusieurs sentiers. Je tiens quand même à préciser une chose, ils ne sont pas tous répertoriés. Une fois que vous serez sur place, il y en a plein d’autres qui vous seront proposés. En gros, vous aurez l’embarras du choix 🙂
  • Pour consulter l’itinéraire de notre boucle de randonnée de 12km, rendez vous ici pour ne pas vous tromper.

RÉCIT DE LA BOUCLE DE 12 KM

Dénivelé: environ 630 mètres | Temps: 6 heures

Le départ des randonnées se fait donc depuis le parking des camping-cars. Hors saison, il est accessible pour s’y garer en voiture. Nous prenons le chemin de gauche en suivant la balise « Itinéraire du Puig de la Força » . Le balisage est normalement un gros point jaune mais ce n’est pas toujours le cas, les cairns (petit amas de pierre) vous aideront beaucoup. Dès le début du sentier, vous aurez droit à un superbe panorama sur votre gauche. Ça commence fort et ça nous met l’eau à la bouche. On continue tout droit en direction de la Casa Virupa, un mas perdu au milieu de nulle part. Vous reconnaîtrez rapidement cet endroit car il est parsemé de drapeaux Népalais. On bifurque sur la gauche pour longer les falaises au dessus du lac Pantà de Sau, le fameux. Pause drone, pause photos, on est déjà émerveillé par la beauté des lieux.

Surtout regardez bien les panneaux car si vous suivez comme nous l’itinéraire du Puig de la Força, vous allez passer sous les falaises en prenant un petit chemin qui descend sur la gauche. Sur cette portion, niché dans les falaises, vous allez dominer la terre entière. Des reliefs de dingue nous emporte loin dans nos rêveries. Mais faites attention tout de même, le sentier est parfois rude. Regardez toujours où vous mettez les pieds. Je dis ça car je me suis vautrée royalement bien. Ni vu ni connu, le cul par terre. Après cette splendide chute, vous arriverez devant un panneau qui vous indique la montée vers le pic de la Força. Vous verrez aussi que le chemin de droite lui, mène à la suite du sentier en direction de la cascade et des falaises Les Baumes. La montée est assez rude pour atteindre le sommet mais ça ne sera pas la plus dure de cette boucle. Croyez moi, ce que vous allez voir là-haut, c’est la cerise sur le gâteau. C’est juste inratable un tel point de vue.

Ça y est, on est au sommet! Et quel sommet, bordel!! Un trésor de la nature. Comme dit Saint Mathieu  » là où est votre trésor, là sera votre cœur… » bah là, on est touché en plein cœur! Un décor incroyable! Nous sommes restés plantés ici un long moment avant de redescendre fascinés par tous ces reliefs hors normes.

Une belle aventure où l’on vacille entre rêve et réalité… 

Après avoir récupérer un maximum de bonnes ondes, on laisse derrière nous ses jolies paysages pour partir en direction des falaises et des belles cascades. Certaines sont éphémères dues aux nombreuses pluies de la saison. Un joli spectacle dont on ne s’est pas lassé de contempler. Mais avant ces belles découvertes, une sacré pente vous attend à travers la forêt. Les bâtons de randonnée ne sont pas de trop et nous ont super bien aidé. Sur cette portion, soyez très attentifs, suivez bien le parcours et les cairns pour éviter de bifurquer dans des endroits encore plus escarpés. Une fois en bas, vous retrouvez un chemin plus que correct et partez sur la droite. Quelques minutes de marche plus tard, vous trouverez un tout petit chemin qui descend sur la gauche. Il est indiqué grâce à un cairn. Merci, sinon nous allions le louper. On descend donc, jusqu’à tomber sur une rivière qu’il vous faudra traverser. Après cette belle enjambée, une montée un (gros) poil plus difficile que la première vous attend de pied ferme. Faut rien lâcher car y a encore plein de belles choses à découvrir. Dans cette portion, vous allez croiser une petite grotte. Celle qui nous a abrité pendant plus d’une heure quand la pluie s’est abattue sur nous. Quand le temps fut plus clément, nous sommes sorti de cette tanière et nous avons continuer le sentier jusqu’aux falaises.

Ce tronçon sous les falaises nous laisse une fois de plus bouche bée du décor. Pas de répit pour nos petits yeux. On prend une vraie claque par mère nature. On est d’ailleurs bien content d’être un peu à l’abris là-dessous car la pluie refait des siennes. Après ce long passage couvert, on arrive à la fameuse échelle accrochée dans les roches. Elle tient bien la route mais faut pas avoir un vertige prononcé. Voilà une photo pris en bas de l’échelle pour vous donner une idée de la situation.

Après cet obstacle réussi haut la main malgré la pluie, on part en direction de la Cascade del Moli Bernat. Une perle de la nature. Grande et imposante elle est d’une beauté fatale. Oui, oui sans exagération. Dès qu’on l’aperçoit entre les feuillages, on en est déjà follement amoureux. Et vous allez pouvoir la regarder sous toutes ses coutures car le chemin de randonnée passe juste derrière elle. Un spot de rêve. Seul regret? la pluie qui ne nous quittait pas. Nous n’avons pas pu faire de photos digne de ce nom. Pas de ciel bleu pour embellir tout ça mais tant pis, le moment reste quand même exceptionnel.

Après cet instant magique à se photographier en long en large et en travers, la dernière grosse montée n’attend plus que nous. Finir par une grosse grimpette après 6 bonnes heures de randonnée c’est pas facile. Physiquement je commence à flancher, mais je sais que c’est la dernière et que je ne dois pas lâcher. On continue à travers la forêt en laissant cette jolie cascade qu’on espère secrètement revoir un jour. Cette randonnée a été merveilleuse. Tant au niveau des paysages qu’au niveau personnel. On se retrouve face à nous même, on apprend à connaître nos limites et à les dépasser. C’était complètement dingue !

 À VOIR DANS LES ALENTOURS

  • Le barrage de Sau. Le lac « Panta de Sau » que vous observerez durant toute cette randonnée est carrément superbe, on est d’accord. Mais sachez qu’il possède une particularité. L’église Santa Romà de Sau communément appelé l’église fantôme. Pourquoi fantôme? car elle est recouverte d’eau quand le barrage est plein. Elle ne montrera que son toit. À contrario pendant la période sèche, elle se dévoilera complètement. Elle est donc un lieu phare à ne pas manquer. Penser à faire une petite balade en Canoë quand l’eau la recouvre partiellement, car il n’y a qu des avis positifs sur cette activité insolite.
  • Vic et ses ruelles médiévales. À faire si l’on a plusieurs jours devant soi.
  • Rupit, un petit village qui se niche dans les collines. Il existe une randonnée qui part de Tavertet pour y accéder et apparemment l’endroit est génial.

LES MOTS DE LA FIN

Que dire de plus? les photos parlent d’elles même et me laisse encore sans voix. Comme l’impression d’avoir vécue un rêve éveillé. Tavertet est incroyable et nous laisse de merveilleux souvenirs. Comme vous le savez, je vis depuis plus de 28 ans à côté de la Catalogne et elle ne cesse de m’impressionner. Elle ne se résume pas seulement à Barcelone ou à la Costa Brava. Elle est bien plus exceptionnelle tant au Nord qu’au Sud. Alors n’hésitez pas à l’arpenter et à l’explorer et vous verrez vous en reviendrez tout émerveillé.

 

Share: