Un séjour nature dans le Parc Naturel régional du Haut-Languedoc

« Le piquant de l’instant est la saveur des temps… »

Le Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc est une destination parfaite pour une escapade 100% nature qui sort des sentiers battus. Situé entre Tarn et Hérault, deux départements insolites de l’Occitanie, ce parc naturel offre une très grande diversité de paysages. On ne s’y sent pas à l’étroit, bien au contraire, nous avons même l’impression que les frontières non pas de limites. Un territoire d’exception qui a plus d’un tour dans son sac pour nous émerveiller et en voici la preuve…

Ce qu’il faut savoir sur le Parc Naturel régional du Haut-Languedoc

  • Le Parc naturel régional du Haut-Languedoc fait partie des 54 parcs naturels régionaux référencés en France. Il se situe entre l’Hérault et le Tarn. Vous verrez à travers cet article, que ce sont deux département qui ne font qu’un avec la nature.
  • Un parc naturel régional a pour but de protéger le patrimoine naturel, culturel et humain toujours dans le respect de l’environnement. Ce sont donc des valeurs sûres pour des vacances natures et dépaysantes.
  • Deux influences climatiques se battent sur ce territoire et apportent une diversité de paysages incroyables. Alors vous êtes plutôt climat océanique ou méditerranéen ?
  • Il existe 18 types de paysages différents et plus de 80 sites naturels. Avec ça, on ne manquera d’idées balades !
  • Niveau spécialité culinaire, nous sommes tombés en amour sur leurs fromages, leurs charcuteries et surtout leur crème de marrons. Là aussi, si vous avez une hésitation, optez toujours pour la marque « Valeurs parc naturel », vous ne serez jamais déçus. Savourer de bons produits, c’est tout aussi excellent qu’une œuvre d’art !
  • Que ce soit de la randonnée pédestre, le vélo, la spéléo ou le canoë… Il y en a pour tous les goûts et à toutes les saveurs…
  • La convivialité est le maître-mot du séjour. Ici, on se rencontre bien plus qu’on ne se croise…

Où dormir pour un séjour 100% nature ?

Dans un monde aujourd’hui interconnecté, il est important de prendre du temps pour s’évader dans des lieux authentiques où l’on renoue avec l’essentiel. Pour cela, voici quelques idées d’échappatoires…

Côté Hérault: la ferme de la Métairie Basse

Un mas de pierre authentique, des produits maisons et un accueil chaleureux, bienvenue chez Éliane et Jean-Louis dans la ferme de la Métairie basse. Ici, pas besoin de feu d’artifice, de strass ou de paillettes pour nous en mettre plein la vue. La simplicité, l’authenticité et la convivialité suffisent à rendre ce séjour inoubliable. Éliane est remplie de petites attentions, son sourire et ses crêpes à la farine de marron nous font passer un chouette moment. Le lieu est superbe, les chambres harmonieuses et tout se dessine dans un style sobre et campagnard. Un petit trésor bien caché…

N’oubliez pas de déguster sa crème de marrons, vous ne le regretterez pas ! 

  • La Ferme de la Métargie Basse se situe près de Courniou et sa fameuse grotte féerique « la fileuse de verre ».
  • Retrouvez plus d’informations sur l’hébergement d’Éliane et Jean-Louis en cliquant – ici –
Côté Tarn : Le Roussinas et ses logements insolites

Le Roussinas se situe à Angles, une petite commune située au pied de la montagne noire. C’est dans un cadre sauvage et préservé que nous faisons la rencontre de Florence et Jérome, les propriétaires de ce joli domaine. Ils prennent à cœur de faire découvrir leur petit bout du monde et rendent ce lieu pétillant de convivialité. Entre logements insolites, petits chalets aux airs canadiens et farniente, on déconnecte du quotidien pour profiter pleinement de cet environnement.

Et nous voilà dans le costume de Tarzan et Jane afin de passer la nuit dans une cabane perchée dans les arbres. Une petite tanière entourée de fougères, ultra originale, cosy et bourrées de détails insolites. Que ce soit la petite fenêtre en forme de champignon, les ingrédients de sorcières ou la petite terrasse avec vue sur le lac, tout est posé ici pour attirer notre attention et attiser notre curiosité. Nous avons même le droit de faire un petit tour de barque sur le lac, une partie de pétanque ou une bonne grillade. Un endroit plein de surprises…

  • Un petit snack est disponible sur place.
  • Une salle de bain commune se trouve à 100 mètres de la cabane. C’est d’ailleurs une des plus jolies salles de bain que j’ai eu dans un logement insolite. Il y a également des toilettes sèches en dessous de la cabane.
  • Pour plus d’informations sur le Roussinas et ses divers hébergements, n’hésitez pas à consulter leur site internet.

Les découvertes insolites du Côté de l’Hérault

Entre Provence et Pays de l’Est, il n’y a qu’un pas… 

Les Gorges d’Héric

Les Gorges d’Héric, ce sont environ 5 kilomètres de piscines naturelles aux couleurs bluffantes. Un site classé incontournable, idéal pour les balades en famille, les passionnés de grimpe ou tout simplement de farniente (la sieste au soleil parfois, c’est chouette aussi). Le lieu est assez touristique, car il est très bien aménagé, mais le charme opère malgré tout. Nous arrivons à dégoter des endroits calmes où nous sommes seuls pour apprécier ce décor à sa juste valeur. Comme une impression de s’engouffrer dans un univers de Lilliputiens aux paysages imaginaires…

Ces gorges magiques sont situées au pied du Massif du Caroux, connu pour son fabuleux point de vue et ses nombreux mouflons. En effet, le mouflon de Corse a été introduit ici en 1956 et s’y acclimate très bien. On y compte désormais la plus grande population de France. Il est donc conseillé de bien ouvrir les yeux et d’y aller tôt le matin ou au coucher du soleil pour avoir le maximum de chances de les observer.

Infos pratiques sur les Gorges d'Héric
  • Il faut compter environ trois heures aller/retour sans les pauses baignades.
  • Le lieu est accessible avec les poussettes, ce qui en fait un lieu incontournable pour les familles.
  • La baignade est autorisée, mais attention elle n’est pas surveillée.
  • Le Parking est payant le week-end de Pâques et du 15 avril au 15 septembre : 3,50€ par voiture.
  • Pour les plus vadrouilleurs, n’hésitez pas à prendre le Sentier des Gardes, accessible au début des gorges. Il permet de rejoindre la table d’orientation du Caroux en 2h30. Un sentier classé comme difficile, mais qui apparemment offre un des plus jolis points de vue sur la région.
  • C’est un lieu où l’on trouve de nombreux spots d’escalade, retrouvez les sur le site internet Minervois Caroux.
Le village Olargues

Olargues, classé parmi les plus beaux villages de France se trouve sur son perchoir, non loin du Caroux, cette fameuse « montagne de lumière ». Dès notre arrivée, nous captons déjà ses bonnes ondes et sa forte personnalité. Un doux caractère aux détails piquants qui suscite nos esprits vadrouilleurs. Façades authentiques, coup de lune et vestiges médiévaux, nous flânons à travers ses jolies découvertes qui rendent ce village vivant et chaleureux.

« Les villages raniment en nous des souvenirs d’enfance. Les façades rappellent avec douceur des petits bouts de vie. Les fenêtres laissent s’échapper les recettes de nos grands-mères et les rues, elles, sifflent des mots innocents teintés d’authenticité. Chaque détail reflète nos plus belles convictions et nous vibrons de souvenirs pour en créer de nouveaux … » kiki Mag travel

Faire du canoë dans la Vallée de l’Orb

L’Orb est un fleuve qui mesure environ 145 kilomètres de long et qui passe dans le Haut-Languedoc au pied des villages Mons-la-Trivalle, Vieussan et Roquebrun. Ce dernier est un peu la star de cette vallée pour sa ressemblance avec la ville de Nice, sa sœur cachée. Mais, pour moi Roquebrun a sa propre personnalité. Bien que ces ruelles soient gorgées de soleil et que son jardin méditerranéen nous font douter sur sa véritable identité, ses reliefs, ses forêts et son fleuve nous ramène sur les terres du Haut-Languedoc.

Pour profiter au maximum de cet environnement, nous avons choisi l’activité canoë. Et en biplace, s’il vous plait ! (même pas peur de nous disputer sur qui pagayera le moins bien). Nous avons opté pour le circuit de 10 kilomètres qui part de Vieussan jusqu’à Roquebrun. Un itinéraire que je trouve plutôt sportif et largement suffisant pour les personnes comme nous ne pratiquant le canoë qu’occasionnellement. Le décor tout le long du parcours est splendide, de nombreux endroits nous permettent de faire des pauses et de se baigner ce qui rend la balade beaucoup plus agréable.

Informations pratiques sur Canoë Roquebrun :
  • Canoe Roquebrun propose 6 parcours différents allant de 5 à 35 kilomètres.
  • Un snack et une boutique sont disponibles sur place pour tous les étourdis de ce monde. Oui, j’avais oublié ma crème solaire, ça m’a bien dépanné.
  • En pleine saison, le lieu est très fréquenté, vous ne serez pas les seuls à faire du canoë. Optez plutôt pour les périodes Mai/Juin/Septembre si vous préférez la tranquillité.
  • L’équipe est souriante et très accueillante, un point positif à relever !
  • Il est possible de louer des Paddles pour ceux qui préfèrent se la couler douce ou qui ont peur des disputes de couple sur le canoë haha.

Les découvertes insolites du côté Tarn

Basculons côté Tarn entre montagne noire, reliefs atypiques et légendes endormies. 

Le lac des Saints-Peyres

Le Lac des Saints-Peyres nous embarque tout droit au Canada. Ses couleurs, sa quiétude et ce cadre sauvage donnent l’impression de changer de pays. Pourtant, nous sommes bels et bien en France. Ce côté du Haut-Languedoc compte un grand nombre de lacs et de cours d’eau. Certains d’entre eux relient l’océan atlantique à la mer méditerranée, d’où toutes ces nombreuses divergences. Le Lac des Saints-Peyres, lui est artificiel, mais reste vraiment un des plus sauvages du parc pour sa faible fréquentation. Une seule petite partie est aménagée et de nombreux chemins nous emmènent dans des coins typiques, loin des foules, dont vous seuls aurez le secret.

  Le Roc de Peyremaux, la montagne aux légendes

« Endura fa mai que force »

Le Roc de Peyremaux fait partie de ces endroits magiques où j’aime me balader. Il n’y a pas besoin d’ingrédients à base de bave de limace ou de tours de magie pour emporter notre esprit. Bien au contraire, la réalité s’enfuit en un coup de vent pour laisser place aux mystères…

La Boucle de randonnée du Roc de Peyremaux

Temps: 4 heures aller/retour | Distance: 13 kilomètres  | Dénivelé: 700 mètres | Niveau: moyen à difficile

Le sentier débute à Albine, un petit village discret du Tarn. Nous le traversons à pas de velours bien déterminés à faire l’ascension de ce roc mystérieux. Pendant deux bonnes heures, avant d’atteindre le sommet, vous allez traverser une forêt mystique aux airs maléfiques. Nous sommes en plein cœur de la fameuse montagne noire, mais notre imagination, elle, plane au milieu d’une légende endormie digne des terres Irlandaises.

Une des plus belles surprises de ce sentier ? Cette magnifique ouverture comme si un géant était tombé pile-poil à cet endroit précis. Un moment que l’on a pu immortaliser en drone et qui nous laisse perplexe… Tapis de feuilles, fougères party et mousses de crèche, nous continuons notre ascension, toujours à l’écoute de la nature. La forêt semble d’ailleurs raconter une histoire qui se dévoile à nous qu’une fois arrivés au sommet…

Du haut de ce tas de rochers torturés aux 1001 formes se cache une légende bien plus grosse qu’on ne le croit …

« C’est l’histoire de deux géants qui vivaient à Peyremaux et Montalet, deux pics insolites du Tarn. Ils étaient très bons amis jusqu’au jour où une grosse dispute éclata. Des insultes, des menaces, les deux géants en viennent au main et déclarèrent une bagarre sans précédent. Ils se jetèrent tout ce qui leur passait sous la main. Des pierres en guise de projectiles volaient dans tous les sens, un vrai carnage. Ils finissent tous les deux par y laisser la vie, aucun d’entre eux ne souhaitant abandonner la manche. Toutes ces pierres finirent par tomber les unes sur les autres jusqu’à former deux gros tas de roches sous lesquels désormais, les deux géants vivent ensevelis… » (une légende tirée de Simone Brissault)

Forcément ces histoires nous ont ouvert l’appétit, ça tombe bien Émilie et Maxime de La bonne Energie nous attendent avec le pique-nique 100% valeurs parc (parfait, j’ai une faim de géant !). L’occasion pour nous de goûter leurs spécialités. Parmi toutes ces bonnes choses, nous avons découvert le Pesto à l’ail des ours. Kesako ? Et bien, c’est un pesto à base de feuilles d’ail d’ours. Une plante qui a le même goût que l’ail, mais qui ne vous apporte pas la mauvaise haleine. Bref, tout était excellent au point de préférer faire la sieste plutôt que de redescendre….

Mais non, on se remotive pour continuer cette boucle de randonnée. Prochaine étape du circuit, le Mémorial des aviateurs. Une immense croix érigée en l’honneur de 3 personnes décédées lors d’un crash d’avion de l’Aéropostale en 1936. Le cadre est superbe et nous laisse quelques frissons d’émotions. D’ailleurs, tellement de frissons que nous avons raté l’embranchement. Au lieu de partir sur la droite, nous avons repris le même sentier, ce qui nous a coûté une à deux bonne heure de descente supplémentaire. La leçon du jour : toujours rester attentifs 🙂

Infos sur la randonnée
  • Munissez vous du PDF de randonnée, disponible sur le site Tourisme Mazamet.
  • Le Roc de Peyremaux peut se rejoindre via un itinéraire VTT.

Les mots de la fin

Merci au Tourisme Imaginaire et au parc naturel régional du Haut-Languedoc pour cette belle invitation. Bien que ce soit une collaboration, je reste libre de mes choix éditoriaux :). Je ne me lasse pas de découvrir les trésors que cachent nos régions. Que ce soit à travers son patrimoine, la richesse de ses paysages ou par ses spécialités culinaires, la France reste un des plus beaux pays du monde, et il fait bon de le crier sur tous les toits 🙂

Share: