Le Belvédère du Rayon vert, l’hôtel insolite de Cerbère

« Il y a les lettres. Il y a les photos. Et surtout, ce qui ne se voit pas, ce qui ne se lit pas, ces traces infimes qui vivent dans la mémoire, le souvenir de ce qu’ils ont été. C’est sans doute ce qu’il y a de plus précieux, ce qui reste en nous de ceux que nous avons connus et qui ne sont plus… » Alain Rémoud

Nous voilà de retour pour une découverte insolite en Pyrénées-Orientales, le Belvédère du Rayon vert. Cet hôtel de grande renommée se situe dans la commune de Cerbère à seulement 4 kilomètres de la frontière espagnole. Pour accéder à ce petit bout de France, il faut compter environ une bonne heure de route depuis Perpignan. Vous pouvez y accéder en voiture ou tout simplement en train, comme cela se faisait d’ailleurs dans les années 30.

Outre sa situation géographique de rêve, l’hôtel belvédère du rayon vert est un des lieux les plus emblématiques du département. Il fait partie des premiers bâtiments de ce style à être édifié et surtout la première construction en béton armé au monde. Ce n’est pas tous les jours que nous avons l’opportunité de visiter un hôtel en forme de paquebot. Prêts à faire plus ample connaissance avec cet hôtel intriguant ?

PEUT-ON VISITER LE BELVÉDÈRE DU RAYON VERT ?

Grâce à Caroline du blog Gris Fluo & Green, j’ai découvert que l’hôtel belvédère du Rayon Vert était encore ouvert au public. En effet, ce lieu bel et bien vivant se découvre sous forme de visite guidée. Le propriétaire Jean Charles Sin vit ici et accueille toujours les voyageurs du monde en quête d’histoire et d’originalité. Il continue à faire vivre ce lieu à travers des visites guidées, des locations d’appartements et y programme de nombreux événements tout le long de l’année.

L’HISTOIRE DE L’HÔTEL BELVÉDÈRE DU RAYON VERT

Comme je vous le disais plus haut, Jean-Charles Sin est le propriétaire actuel des lieux, mais c’est surtout l’arrière-petit-fils de Jean Baptiste Deleon, celui qui est à l’origine de ce fou projet. Certes cet hôtel est historique, mais c’est aussi une histoire de famille. Nous ne rentrons pas chez n’importe qui, bien au contraire, cet hôtel a une sensibilité bouleversante et cache de nombreux secrets derrière ses portes.

Remontons le temps en 1928, quand Jean-Baptiste Deleon & l’architecte Léon Baille se lancent dans cette construction atypique en s’inspirant de la forme d’un paquebot. Après 4 années de dur labeur, l’hôtel fut inauguré en 1932 et devient une véritable oeuvre d’art. Sûrement le plus bel hôtel construit sur notre chère Cote Vermeille.

L’idée principale était d’apporter les mêmes services que les bateaux de croisière afin que les voyageurs n’aient plus besoin de quitter l’hôtel. En effet, dès que nous passons les portes, nous avons l’impression d’explorer le Titanic. Rose & Jack n’ont qu’à bien se tenir, Kiki est dans la place.

À l’époque, son emplacement à deux pas de la gare était un atout considérable. Le temps de remplir les formalités douanières, les passagers devaient faire un changement de train pour passer la frontière. Cela prenait plusieurs jours et les voyageurs devaient obligatoirement rester sur place.

LA VISITE DE L’HÔTEL BELVÉDÈRE DU RAYON VERT

À l’époque, nous trouvions un change de monnaie, une station service (la dernière avant la frontière), 25 chambres modernes, une salle de bal, un bar, une salle de cinéma/théâtre (qui sert toujours à l’heure actuelle), une bibliothèque, une salle de jeu, un restaurant et bien d’autres trésors insoupçonnés. Entre luxe et loisirs, les voyageurs se retrouvaient ici pour échanger et partager de bons moments. Quand nous écoutons Jean-Charles, nous avons envie de faire marche arrière et vivre tous ces souvenirs qui laissent songeurs.

Au fil de nos pensées, nous traversons les années 30 comme si parfois nous y étions. Chaque pièce et chaque objet prend vit grâce aux histoires mémorables de Jean-Charles, un guide captivant. Bien que les années passent, l’hôtel ne perd pas sa notoriété légendaire. Les célébrités défilent, les décors restent inchangés et l’hôtel se classe monument historique en 2002. Je ne vais pas vous en dévoiler d’avantage pour que vous gardiez une part de mystère. Mais sachez que cette visite vaut le détour, plutôt deux fois qu’une.

Les informations pratiques

  • Les visites guidées se font uniquement sur réservation du lundi au samedi à 15h00. Contactez le propriétaire, vous trouverez toutes les informations sur le site internet du Belvédère.
  • La visite coûte 5 euros et permet la restauration de ce magnifique monument.
  • Comptez environ 1 à 2 heures de visite voir plus si affinités.

DORMIR À L’HÔTEL BELVÉDÈRE DU RAYON VERT

Bien que nous ne puissions pas remonter le temps, nous pouvons tout de même en profiter. En effet, il est possible d’y dormir et de profiter de ce lieu incroyable. De la chambre classique à l’appartement spacieux, l’hôtel Belvédère accueille les vadrouilleurs tout au long de l’année. Les appartements offrent en plus de jolies terrasses avec vue sur la Méditerranée, ça ne mange pas de pain.

  • Tarifs : l’appartement simple est à partir de 95 euros la nuit pour une personne seule ou en couple. Les appartements destinés aux familles s’élèvent à partir de 130 euros la nuitée.
  • La kiki bonne nouvelle : une réduction de – 20 % s’applique à partir de la troisième nuit.
  • Pour plus d’informations, direction le site internet le Belvédère du Rayon vert.

LES MOTS DE LA FIN

L’hôtel belvédère du rayon vert est le genre de lieu inspirant qui nous submerge d’émotions. À travers cet article, je tiens à remercier Jean-Charles Sin, un homme passionné et bienveillant qui se bât au quotidien pour faire vivre cet héritage du temps. Un merci également pour son accueil chaleureux et pour nous avoir transmis tous ses souvenirs avec enthousiasme et bienveillance. J’espère de tout coeur que vous viendrez visiter cet hôtel incontournable de Cerbère à votre tour, haut lieu d’histoire et de souvenirs.