Visiter Figueres, berceau de Dalí

« Regarder, c’est inventer… »

Lors d’un blog trip au côté de la Renfe Sncef, j’ai eu l’opportunité de visiter Figueres, une ville phare du Nord de la Catalogne. Cette ville souvent oubliée et délaissée pour la fameuse Costa Brava est une étape qu’il ne faut pas négliger dans son parcours. Et je sais de quoi je parle, car Figueres est une ville qui m’a vu grandir. En effet, j’y ai passé de nombreux dimanches en famille, placés sous le signe de la bonne humeur et de la convivialité. Cette fois ci, je découvre Figueres en marchant sur les traces du célèbre peintre Salvador Dalí.

CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR FIGUERES

  • On dit Figueres en Catalan et Figueras en Castillan.
  • Figueres est situé en Catalogne dans la région catalane et historique de l’Empordà. Géographiquement, nous sommes en Espagne, mais pour moi, la Catalogne possède sa propre identité. Mais, cela est un autre sujet.
  • Dalí est né et mort à Figueres. Ce qui en fait une ville unique en son genre. Visiter Figueres, c’est partir sur les traces de ce peintre, le plus célèbre de Catalogne. L’un ne va pas sans l’autre.
  • Qu’est ce qu’on mange à Figueres ? Des spécialités catalanes, des tapas, du Serrano et du Pata Negra ( le meilleur ). Il existe un large de choix de bonnes adresses qui vous feront devenir un vrai catalan.
  • Pour rejoindre le centre-ville de Figueres depuis la gare Vilafant, compter environ 20 minutes de marche.
  • Figueres est un bon point d’ancrage pour partir à la découverte de la Costa Brava. Nous pouvons facilement y passer une semaine sans s’y ennuyer. N’hésitez pas à découvrir mon article sur les 7 lieux insolites à visiter en Catalogne.

COMMENT VENIR VISITER FIGUERES ?

Figueres ne possède pas d’aéroport Les plus proches sont ceux de Gérone, Barcelone ou Perpignan. Le plus simple est de s’y rendre, en train, en bus ou en voiture. Pour le train, je vous conseille la ligne Renfe Sncf qui permet de rejoindre l’Espagne et le Catalogne très facilement depuis 21 villes françaises.

Si vous habités tout comme moi à Perpignan, prendre le train Renfe Scnf n’est pas forcément l’option la plus avantageuse. En effet, le trajet coûte environ 36 euros aller/retour pour 20 minutes de trajet. Si vous venez, de Montpellier, Toulouse ou Marseille, en revanche, c’est beaucoup plus raisonnable.

VISITER FIGUERAS SUR LES TRACES DE DALI

L’hôtel restaurant Duran

Commençons par l’hôtel restaurant Duran qui était un lieu très apprécié par Salvador Dalí. Un fief dans lequel il aimait venir et revenir sans modération. En effet, de nombreuses photographies et anecdotes attestent qu’il aimait venir ici. Comme on dit, un chat retombe toujours sur ses pattes.

Direction le Musée de Dalí, lieu de la liberté parfaite

Quand nous arrivons devant le musée de Dali, nous sommes bluffés par cette édifice. Chaque couleur et chaque détail nous laissent perplexes. Nous prenons conscience que tous ces éléments architecturaux ne sont pas là par hasard. En effet, sur cette façade, tous les symboles de la vie et de la perpétuation de l’espèce humaine sont rassemblés. Que ce soit les petits pains, les œufs perchés tout là-haut ou les couleurs flamboyantes, tout nous raconte une histoire et bien souvent son histoire.

L’histoire de Dali

Il m’est difficile de résumer la vie de Salvador Dalí en seulement quelques lignes, alors je vais vous livrer les faits les plus marquants afin que vous puissiez apprécier ses œuvres à leur juste valeur. Salvador n’a pas eu une enfance facile. En effet, ses parents ont perdu un premier né qu’ils avaient appelé Salvador. Ils ne s’en sont jamais vraiment remis et Dalí a fait les frais de ce traumatisme, vivant sa vie dans l’ombre de son frère décédé. C’est donc très jeune qu’il plonge dans la peinture, prouvant au monde que les œuvres étaient bien celles du Salvador vivant et non celles de son aîné disparu.

Vous verrez lors de la visite du musée, que la plupart de ses créations cachent encore cette amertume. Heureusement, il rencontrera, Gala, sa muse et son épouse. Celle qui l’a inspiré tout le long de sa vie et qui a marqué son histoire. Gala est le fil rouge de ce musée, son image se disséminant dans chacun de ses recoins.

« La différence entre moi et un fou, c’est que moi je ne suis pas fou… » Salvador Dalí

Cette phrase représente particulièrement bien le personnage de Dalí, loin d’être fou, il était bien plus réaliste que la plupart d’entre nous, allant même jusqu’à faire parti de ce mouvement pictural appelé le Surréalisme. Personnellement, je dirai qu’il s’agit plus d’une forme d’excentricité. Un moyen d’exprimer ses sentiments en devenant un génie.

C’est en 1974, à l’apogée de sa prodigieuse carrière, qu’il inaugure le Teatro Museo Dalí. Quelques années plus tard, Gala décède et sa santé se dégrade. Il meurt 7 ans plus tard, le 23 janvier 1989. Il fut ensuite inhumé dans son musée et son corps repose en paix sous le dôme que vous voyez sur les photos ci dessous.

La visite du musée

Après cette courte biographie, plongeons dans ce musée qui fait partie des plus intrigants que j’ai vu de ma vie. Ce n’est pas la première fois que je rentre dans son univers, j’y étais déjà venue auparavant, mais il s’agit de ma première visite guidée. Autant vous dire que je vois immédiatement la différence, découvrir ce musée avec une guide est indispensable pour comprendre tout cet art complexe.

Notre guide était une vraie passionnée et connait Dalí sur le bout des doigts. Lorsqu’elle nous parle de sa vie et de ses œuvres, elle nous fait vivre une superbe expérience à travers ses connaissances. Elle nous livre aussi beaucoup de détails sur son quotidien ainsi que ses plus grandes phobies, parfois assez troublantes. Nous comprenons alors, qu’au delà de toute cette apparente excentricité, il est avant tout un être torturé et angoissé.

Ensuite, elle nous parle de Gala, la grande poétesse, et nous conduit face au tableau représentant un morceau de pain. Nous sommes à dix mille lieux d’imaginer qu’en réalité, ce bout de pain symbolise le sein de Gala. Nous découvrons aussi les lieux qu’il affectionnait tout particulièrement ainsi que les personnes qu’il détestait. J’ai appris que Picasso et Salvador Dali n’entretenaient pas de relations très cordiales. Dalí a d’ailleurs exprimé à travers une caricature, ses sentiments complexes vis-à-vis du grand Pablo Picasso. Un mélange de frustration, de jalousie et d’admiration inassouvie. Toutes ces informations ont rendu la visite plus que passionnante.

Mes impressions sur le musée de Dali

Ce musée laisse libre court à notre imagination et nous plonge dans un univers de passion et de créativité. Quand je quitte les lieux, je prends conscience que Dalí est le genre de personnages que j’aurais aimé rencontrer une fois dans ma vie. Lui serrer la moustache, l’entendre raconter sa vie ou juste le voir réaliser une œuvre, son âme m’a touchée sans réellement en connaître la raison. Peut-être parce que mon esprit vacille entre la réalité et l’imaginaire…

 « Il y a toujours un moment dans leur vie où les gens s’aperçoivent qu’ils m’adorent…« 

Bah oui, Dalí tu as raison. En ce moment même, je t’adore !

Les informations pratiques

  • Pour consulter les horaires d’ouverture, cliquez ici.
  • Entrée plein tarif : 14 € . Vous pouvez acheter les billets directement sur le site internet du musée.
  • Si vous souhaitez tout comme nous, faire une visite guidée, il faut vous rendre à l’office de tourisme de Figueres.
  • Il existe aussi le musée qui renferme la collection de bijoux de Dalí. Une jolie visite. Pour tous les renseignements c’est ici que ça se passe.

VISITER FIGUERES, MES BONNES ADRESSES

« La gastronomie est l’art d’utiliser de la nourriture pour créer du bonheur… » 

  • Lors de cette journée de blog trip, nous avons testé le restaurant El Pelegri. Ce n’est pas le genre de restaurant dans lequel je vais habituellement, mais les plats étant excellents et revisités au goût du jour, je me devais de vous partager cette découverte culinaire.
  • La Sidreria Txot’s propose d’excellents tapas à petits prix. C’est MON incontournable. J’y ai mangé une bonne dizaine de fois. Et vous savez quoi ? Je ne m’en lasse pas, il y a toujours une chouette ambiance !
  • Le petit restaurant Can Badó. Ce lieu très cosy se cache dans les ruelles de Figueres. On y mange des plats typiquement catalans et méditerranéens qui donnent envie de revenir. Vous y trouverez des menus à 14€80 entrée/plat/dessert.
  • Pour ceux qui recherchent du jambon de qualité, je vous conseille l’Ibericus. Coup de cœur pour les croissants au jambon. Miam ?

VISITER FIGUERES À TRAVERS SES RUELLES

Les ruelles de Figueres ne sont pas toutes colorées et photogéniques, ce serait vous mentir, mais quand on déniche celles qui savent nous attendrir, nous faisons des clichés surprenants. Mon petit coup de coeur ? Partir à la rencontre des peintres qui sont bercés par l’atmosphère artistique de la ville.

Si vous êtes fan de marchés, je vous conseille de visiter Figueres tous les mardis, jeudis & samedis matin. Pour connaître tous les détails et les différents marchés, dirigez vous vers le site Ajuntament de Figueres.

 LE MUSÉE DU JOUET DE CATALOGNE

Le musée du Jouet de Catalogne n’est pas forcément un arrêt obligatoire, mais nous avons quand même passé un chouette moment à travers des siècles de jouets. Cette collection privée appartient à Josep Maria Joan Rosa et Pilar Casademont Sadurní. Ils ont derrière eux plus de vingt-deux ans de passion pour les jouets. Ce que j’ai le plus aimé, lors de cette visite, ce sont les immenses maisons de poupées. Ce musée a réussi à réveiller notre âme d’enfant même si ça n’a pas été mon coup de cœur de la journée.

  • Infos pratiques : Entrée plein tarif : 7 € , 5€60 pour les enfants de 6 à 16 ans et entrée gratuite les moins de 5 ans. Pour connaître les heures d’ouverture, consultez leur site internet.

LES MOTS DE LA FIN

Cet article n’a pas été facile à rédiger. En effet, il est difficile de résumer la vie d’un si grand artiste en quelques lignes. Je tenais à être à la hauteur de ce personnage et vous donner envie de partir à la rencontre de son histoire bouleversante. J’espère vous avoir donné une bonne image de ce musée, de Dalí et de Figueres, car c’est une ville qui fait partie de mes préférées en Catalogne.

Je remercie Empordà TurismeRenfe SNCF & Tryptic comunicació pour m’avoir donné l’opportunité de visiter Figueres sur les traces de Dali.