Minorque, l’île sauvage et préservée

« Le paradis n’est pas sur terre, mais il y en a des morceaux… » Jules Renard

C’est la toute première fois que je mets les pieds dans les Îles Baléares et je choisis comme premier terrain de jeu, la belle Minorque. Moins connue que sa grande sœur Majorque et la festive Ibiza, elle est malgré tout sortie gagnante de ce choix cornélien. On peut dire qu’elle a su capté mon attention par son air sauvage et rebelle. Un genre de petit paradis perdu où habite la liberté. Pour moi, c’était la destination idéale afin de déconnecter du quotidien. Je voulais marquer le coup et collectionner une fois de plus, de beaux souvenirs. Préparez votre crème solaire, tartinez vous bien les oreilles et embarquez dans nos plus belles découvertes.

CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR MINORQUE

  • Minorque fait partie des 4 îles de l’archipel des Baléares.
  • Cette île paradisiaque est classée réserve de Biosphère par l’UNESCO. Un total de 220 km de côtes à arpenter. Au Sud de l’île, vous trouverez des paysages digne de Thaïlande tandis qu’au Nord, ce sera plus sauvage et authentique. Les paysages y sont très diversifiés.
  • Quand partir? Vous êtes nombreux à m’avoir demandé si j’avais pu me baigner en Avril ? La réponse est non ! Kiki ne s’est pas baigné en Avril. Mais bon, tout est relatif vous savez. Connaissant mes parents, ils se seraient baignés sans foi ni loi. Tout dépend si vous êtes une frileuse poule mouillée comme kiki ou pas. Malgré ce détail, j’ai trouvé la saison idéale pour profiter de l’île sans son côté touristique. J’ai pu avoir les criques rien que pour moi et ça, ça vaut tout l’or du monde. Pour avoir eu des retours sur la saison estivale, je pense que ça pourrait gâcher le plaisir à plusieurs d’entre vous. L’idéal serait de partir au mois de Avril/Mai/Septembre/Octobre. Néanmoins, si vous n’avez pas le choix sur vos vacances, armez vous de courage et levez vous aux aurores !
  • Combien de temps partir? Partir une semaine, c’est l’idéal !
  • Minorque et petits budgets riment bien ensemble. Voici un bref détail des frais: billets d’avion 100 euros pour 2 aller/retour. Appartement 4 personnes : 90 euros les 3 nuits. Location de voiture : 80 euros pour 4 jours. Sachez qu’hors saison, tout est forcément beaucoup moins onéreux.
  • Pour se mouvoir, la location de voiture reste la meilleure option, car certaines criques ne sont pas desservies par les bus. Je suppose qu’il existe des agences d’excursions, à vous d’évaluer votre budget et vos envies.
  • Y a de l’ail partout !! Rassurez vous, vous n’aurez pas mauvaise haleine avec ce détail qui tue ! L’ail se déterre par centaine et j’ai trouvé ça original et improbable !
  • Vous n’aurez d’yeux que pour les Minorquines. Non, je ne vous parle pas de belles femmes, mais plutôt de sandales bande de coquins. Le souvenir le plus typique à mettre dans sa valise.

OÙ SE LOGER À MINORQUE ?

Nous avons choisi un appartement tout équipé pour 90 euros les trois nuits. Apartamentos Ses Orenetes est une résidence proposant une quinzaine d’appartements familiaux. En effet, que vous soyez 2 ou 4 personnes, le prix reste le même. Niveau situation géographique, nous nous trouvons à Cala en Blanes à 10 minutes de voiture du centre ville de Ciutadella. L’appart en lui même est sympa, il y a tout le nécessaire pour cuisiner et même une petite terrasse pour prendre son petit déjeuner au soleil. Le seul HIC que je pourrais soulever c’est la mauvaise insonorisation, mais bon à ce prix là, faut pas non plus pousser mémé dans les orties.

LES TRÉSORS DE MINORQUE

Sachez tout d’abord avant de lire mon petit récit, que je n’ai pas cherché à voir un maximum de choses en un minimum de temps. Nous avons pris les choses à la cool en profitant pleinement de l’instant présent. Je vous conseille de partir sur cette même base quand vous arpenterez Minorque. Il y a entre 20 et 30 minutes de route, voir plus entre chaque spot et 15 à 20 minutes de marche pour arriver à l’endroit voulu. Mine de rien, ça chiffre vite et tout ça, prend du temps. Maintenant que vous êtes au courant de ces petits détails techniques, passons à ce récit jour par jour avec un joli cocktail de photos.

JOUR 1 – Découverte de Port-Mahon et Es Castell

Port Mahon, c’est la capitale de Minorque. Elle se situe à 5 minutes en voiture de l’aéroport. C’est l’endroit parfait pour commencer son petit périple. Commencez votre visite par l’Église Santa Maria, puis errez comme bon vous semble à travers les ruelles gorgées de soleil. Pas de cartes, ni d’itinéraires à prévoir, ici tout se fait au feeling.

  • Où manger à Port-Mahon ? Je vous conseille de faire une pause au Cafe Mares. Petits prix et menu sympa, tout ça avec une jolie vue sur le port.

Le village de pêcheur, Es Castell

Une fois le ventre bien rempli, ne tardez pas trop, car le plus beau reste à venir. Je veux absolument que vous découvriez Es Castell. Un petit village de pêcheur qui se situe aux abords de Mahon. Avant de rentrer dans le village, des moulins se dressent fièrement en bord de route et n’attendent qu’une seule chose, être photographiés. À cet heure ci, au moment où la digestion bat son plein, Minorque commence déjà à nous séduire.

Une fois garés à Es Castell, la visite peut enfin commencer, mais attention les yeux, c’est haut en couleurs ! La mairie nous tape dans l’œil et ne passe pas inaperçue. Descendez ensuite vers le port pour un bain de soleil le long du quai. Les barques sont de la partie, avec chacune leurs petites originalités. Ce que j’ai bien aimé ici et qui a attiré mon attention, ce sont les façades des maisons. Beaucoup d’entre elles sont abîmées par la vie, par le temps et garde cette authenticité que nous sommes secrètement venues chercher.

La première journée s’achève et nous partons en direction de notre petit nid douillet vers Ciutadella.

JOUR 2 – Découverte du Nord de l’île

Le Nord de Minorque en quelques mots c’est : des phares, des longues étendues de plages, des paysages rocailleux, des villages blancs comme neige et des fermes en pagaille.Un côté sauvage et rebelle qui sait parfaitement nous amadouer…

Le phare de Punta Nati

Nous débutons la journée au Phare de Punta Nati. Cette étape n’est pas obligatoire si vous êtes pressés par le temps, mais reste une balade sympathique. La longue route qui mène au phare nous fait traverser un désert aride de pierres où les moutons sont rois. Les seules constructions que nous trouvons ici sont des abris en pierre posés un peu partout dans le décor, ce qui rend l’endroit assez mystique.

La plage Binimel-là & la crique Pregonda

Direction la plage de Binimel-là. Après quelques routes en serpentin sorties tout droit du jeu Snake sur le Nokia, un décor sauvage se dévoile sous nos yeux. Les routes ne sont pas toujours en bon état, mais praticables avec une petite voiture style Ford Ka. Pas besoin de 4×4, car parfois les routes sont tellement petites, qu’une grosse voiture n’est finalement pas commode.

Maintenant, place à la détente avec cette longue étendue de sable au décor rocheux qui nous donne l’impression de s’être échoué au milieu de nulle part. Binimel-là, c’est un peu comme un oasis en plein désert. Nous en profitons pour nous prélasser au soleil. Prolongez ensuite le plaisir et rejoignez la crique Pregonda via un sentier de randonnée.

« Nous savons que nous sommes au bon endroit, quand nous n’avons plus envie de revenir… »

Fornells, village de pêcheurs

Continuons notre petit bonhomme de chemin en direction de Fornells, un petit village de pêcheurs. Cet endroit a été un vrai coup de cœur pour nous. Nous avons passé notre temps à regarder les bateaux rentraient de la pêche et à découvrir les ruelles vêtues de blanc en dénichant les petites boutiques atypiques. Nous avons immortalisé tous ces beaux moments pour les garder en mémoire.

Après quelques crapahutages dans les ruelles, nous sommes dans le timing parfait pour casser la croûte. Nous jetons notre dévolu sur un petit restaurant familial Can Tanu. Plats excellents et accueil chaleureux, nous avons passé un moment en très bonne compagnie. Je vous conseille fortement ce petit restaurant. C’est ici que j’ai eu droit au bavoir, et oui trop la classe. Une dernière petite balade sur le port, avant de quitter ce calme olympien.

  • Si vous souhaitez faire le Parc naturel s’Albufera de Mallorca, prévoyez d’y passer une bonne grosse demi journée devant vous. Les sentiers durent au minimum  30 minutes de marche, certains pouvant aller jusqu’à 3h30. Nous avons du faire une croix dessus.

Coucher de soleil au Pont d’en Gil

Pour finir la journée en beauté, nous partons au Pont d’en Gil qui se situe à 10 minutes de la ville Ciutadella. Ce pont naturel accroché aux falaises est le spot parfait pour profiter d’un incroyable coucher de soleil. Pour y accéder, il faut marcher une dizaine de minutes. Une fois assis, sortez l’apéro et savourez le moment présent.

JOUR 3 – Visite de Ciutadella et du Sud de l’île

« Ciutadella est unique et reste elle-même en puisant ses forces dans son patrimoine et son histoire… » Kiki Mag Travel

Ciutadella

C’est parti pour la visite de Ciutadella, l’ancienne capitale de Minorque. Elle est à l’heure d’aujourd’hui, la deuxième plus grande ville de l’île, mais ne perd rien de son charme légendaire. Vivante, colorée et médiévale, elle a le don de nous mettre de bonne humeur. Si je devais faire un choix entre Port Mahon et Ciutadella, mon cœur pencherait indéniablement pour Ciu, qui su emparer mon esprit de baroudeuse le temps d’une balade.

Ratissez la vieille ville pour dénicher ses nombreuses ruelles pavées, ses maisons atypiques et ses édifices de charme. Notre activité favorite ? Nous asseoir sur la Place del Born et regarder les passants s’entremêlaient. Nous prenons vite goût à cette ambiance chaleureuse.

  • Pour une bonne soirée Tapas, je vous suggère le restaurant Moriarty. Tapas excellents et ambiance cosy, un combo parfait. Tout y est pour que notre ventre batte la chamade.

Les criques du Sud de Minorque

Parlons maintenant de ces magnifiques criques dont j’ai tant attendu les mérites. Et bien, elles sont bien là, dans le sud de Minorque. Tout d’abord, sachez que pour atteindre ces criques, c’est un vrai labyrinthe de virages et des sentiers où l’on doit marcher une bonne quinzaine de minutes (voir plus). Heureusement, le jeu en vaut la chandelle. Il est donc important de prendre en compte ces détails et ne pas trop prévoir de lieux dans une même journée.

Par exemple, comptez une demi journée pour effectuer les trois criques dont je vais vous parler ci dessous. D’ailleurs, je ne vous cite pas toutes les criques ici, car je ne les ai pas toutes faites, mais si vous souhaitez une liste qui répertorie les plus belles criques de Minorque, n’hésitez pas à me contacter.

La Cala Turqueta

Un havre de paix paradisiaque où j’ai été bluffée par la beauté des lieux.

La Cala Macarella et Macarelleta

« Les îles ont un silence qu’on entend… » Italo Calvino

Quand je me suis retrouvée seule au monde devant ces deux splendides criques, cette phrase était plus vraie que jamais. J’entendais ce doux silence et j’avais l’impression de me retrouver dans un monde imaginaire comme si Peter Pan m’avait amené au Pays des Rêves…

  • Ps: il existe des sentiers qui permettent de rejoindre les différentes criques du Sud de l’île. N’hésitez pas à vous renseigner, si vous êtes amateurs de randonnées.

JOUR 4 : retour à la vie réelle, l’heure du bilan a sonné

En ce 4ème jour, nous avons flâné à Ciutadella en quête de calme et de bonnes ondes. Nous n’avions pas envie de courir à droite et à gauche, mais plutôt de profiter de cette atmosphère conviviale si attachante. Nous traversons une dernière fois la route nationale qui rejoint Port Mahon, en profitant des paysages verdoyants tout autour de nous. Minorque a été une belle découverte qui m’a étonné de jour en jour. Je reviens toute pimpante de ce séjour aux Îles Baléares en sachant pertinemment que je reviendrais un jour ici.

Un petit bisou à mon âne préféré avant de partir ?