La pâtisserie Perez-Aubert & ses rousquilles fondantes

« Pour vous donner un peu de son royal trésor, le Roussillon chez nous en caresses s’épanche. Il a mis son soleil dans ses mimosas d’or. Il a mis sa douceur dans ses rosquillas blanches… » Albert Bausil


Lors d’une journée découverte avec l’office du tourisme d’Amélie-les-Bains, l’association @lescaldadou et ma compère Jolieslueurs, j’ai eu l’immense privilège de découvrir le lieu le plus connu d’Amélie, la pâtisserie Perez-Aubert. Une adresse incontournable à ne manquer sous aucun prétexte. Au programme, de belles rencontres, des histoires inoubliables et une immersion dans les coulisses de la véritable Rousquille. Le biscuit sacré des Catalans. Me voilà donc en mode reporter, pour vous raconter tous ces délices et ces belles découvertes qui je suis sûre vous feront dormir moins bête…

LA PÂTISSERIE PEREZ-AUBERT, LA PLUS ANCIENNE D’AMÉLIE-LES-BAINS

La façade de la pâtisserie en dit déjà long, nous pénétrons dans une maison chargée de souvenirs et d’histoires. Dès que l’on passe la porte, nous sommes bien accueillies. Un lieu intimiste où vibre l’authenticité…

L’histoire de la première rousquille de l’univers

L’histoire de la Rousquille commence en 1810 avec le créateur Robert Séguela. La rousquille voit alors le jour ici, dans la maison Séguela-Combes, qui maintenant porte le nom de Perez-Aubert. Malheureusement, Robert n’a pas été le premier a déposé le brevet et se voit voler l’idée par la concurrence. Triste Sort ! Malgré ce faux pas, il reste quand même l’homme qui a eu cette idée le premier et ses secrets de fabrication n’ont jamais été dévoilés. La véritable recette est toujours restée ici au sein de cette pâtisserie bien que l’idée, elle, se soit échappée.

Mais la Rousquille, elle vient d’Amélie-les-Bains ou d’Arles-sur-Tech?

Ah le grand débat ! J’étais incapable de répondre à cette question avant aujourd’hui, je me dois donc de lever le voile sur cette histoire. Amélie-les-Bains fût un temps été appelé « Les Bains d’Arles » jusqu’en 1840. Le village fut ensuite renommé « Amélie-les-Bains » par le roi Louis-Philippe de Bourbon qui souhaitait que la ville porte le prénom de sa dulcinée. Avec le temps, une confusion sur le lieu de naissance de la rousquille s’est donc faite, mais la première rousquille de l’univers a bien vu le jour ici, à Amélie-les-Bains.

  • À l’heure d’aujourd’hui, on retrouve beaucoup d’autres marques de rousquilles dans le département, mais Amélie reste la capitale de la Rousquille.
  • Toutes ces informations ont été tirées de la Bible d’Amélie-les-Bains où est inscrit toute l’histoire du village.

LES COULISSES DE LA ROUSQUILLE

Assez parlé, direction maintenant les fourneaux pour vous montrer les coulisses de la Rousquille de la pâtisserie Perez-Aubert. L’odeur est alléchante, nous avons dû mal à garder notre calme et restons tant bien que mal concentré pour ne pas sauter sur la nourriture. Les voilà toutes sorties du four, prêtes à passer à l’étape du glaçage…

Et non, les kikis, je ne vous livrerais jamais la recette exacte de la véritable rousquille ici, car elle est à jamais confidentielle. Mais pour ceux qui ne la connaissent pas, c’est un biscuit fondant recouvert d’un glaçage à base de blancs d’œufs et de sucre chaud. Le mystère planera toujours sur le reste des ingrédients… D’ailleurs voilà, notre cher pâtissier Christian à l’œuvre en train de mélanger le glaçage tel un artiste des temps modernes. C’est tellement chouette à regarder qu’on pourrait rester ici toute la journée sans s’ennuyer…

Nous passons ensuite à l’étape suivante : recouvrir les rousquilles de glaçage. Elles sont tout d’abord plongées dans un saladier de glaçage et finissent dans les mains de Valérie qui les chouchoutent. C’est ma partie préférée, car dans cette étape, les rousquilles sont aimées et bichonnées avec tendresse. Un savoir-faire authentique.

Deux heures de séchage plus tard et la dégustation peut enfin commencer. Il était temps !! Mon estomac ne tenait plus en place !

« La pâtisserie et l’amour, c’est pareil. Une question de fraîcheur et que tous les ingrédients, même les plus amers, tournent au délice… » Christian Bobin

LES ROUSQUILLES, MAIS PAS QUE …

La pâtisserie Perez-Aubert est aussi spécialisée dans le chocolat. Les cacaos proviennent de différents pays et nous font découvrir de nouvelles saveurs. J’ai acheté un petit sachet de chocolat de Pâques, autant vous dire que le paquet n’a pas fait long feu, c’était super bon ! Mention spéciale pour les fritures choco/caramel, un délice ! Pour les amateurs de chocolat Noir, le pourcentage de cacao varie entre 63 % et 99 % ce qui vous laisse de quoi déguster !

LES MOTS DE LA FIN ?

Vous l’aurez compris la pâtisserie Perez-Aubert est une adresse incontournable à Amélie-les-Bains. Si vous êtes voyageurs du monde en quête de petits plaisirs et de saveurs traditionnelles, il vous faudra commencer votre périple par ici.

Un grand, grand merci à tout le personnel de la pâtisserie qui nous a accueillis à bras ouvert, merci à l’office de tourisme d’Amélie-les-Bains et l’association de sauvegarde du quartier historique l’Escaldadou . Grâce à vous, nous avons pu enfin lever le voile sur la véritable rousquille catalane!