« Apprendre à sourire face aux tempêtes de la vie… »

Les conditions météorologiques m’ont au moins appris une chose aujourd’hui, c’est qu’on ne peut rien contrôler dans la vie. C’est bien connu, la pluie déjoue toutes les prévisions. Il faut donc vivre au jour le jour. Et c’est en vivant le moment présent que nous quittons le Connemara pour rejoindre les routes de la côte Irlandaise entre Galway et Limerick… Géographiquement, nous basculons dans le Comté de Clare pour découvrir Le Burren et les falaises Cliffs of Moher. Malgré toutes ces péripéties, on veut encore en prendre plein les yeux et nous ne sommes pas encore décourager. Alors tenez vous prêt une fois de plus à braver la tempête!

DERNIÈRE PARTIE DU ROAD-TRIP

Voici tous les gros points clés détaillés via Google maps. Cette partie là a été faite en l’espace de 2 jours et 1 nuit encore et toujours sous une pluie battante…

LE BURREN & CLIFFS OF MOHER

Commençons par le commencement en découvrant le petit village de Kinvarra. On s’y arrête principalement pour le joli Dunguaire Castle mais pas que, car son joli petit port et ses maisons colorées valent elles aussi le détour. Avec le temps maussade auquel nous avons eu droit, tomber nez à nez avec un village coloré est un vrai regain d’énergie. C’est ça aussi l’Irlande. Des couleurs qui nous filent la pêche. Croyez moi on s’attache facilement à ce genre de petits détails pour continuer le chemin avec enthousiasme.

Nous partons ensuite sur la R477 en direction de Ballyvaughan. On s’arrête quelques minutes pour faire une étape photo aux ruines de l’abbaye Corcomore. Un lieu qui vaut le détour avec ses nombreuses croix celtiques. Ambiance mystique au rendez-vous surtout par mauvais temps. Continuons ensuite en direction de Fanore, le fief des Surfeurs. C’est ici qu’on trouve une des plus belles plages de cette côte Ouest. La pluie continue à faire des siennes mais on ne veut pas faire l’impasse sur ce lieu incontournable. Alors on s’équipe de tout notre attirail et on sort prendre cette belle photo pendant que les éléments se déchaînent tout autour de nous.

Comme vous pouvez le voir sur la photo, qu’il pleuve ou/et qu’il vente, les Surfeurs ne lâcheront pas leur fameuse planche. En y réfléchissant, mouillé pour mouillé on aurait dû faire pareil. Se mettre à poil et partir à l’eau (ou pas…). Après cet arrêt en mode poulet mouillé, on reprend notre motivation sous le bras en direction d’un décor tout droit sorti d’un film de science/fiction.

On voit l’Irlande comme des terres de feux, des terres vertes et moutonneuses, bah là, on se retrouve bien surpris. On ne s’attendait absolument pas à se retrouver dans un désert de roches noires aux milles et une crevasses. Toutes ces fissures rocheuses que vous voyez sur les photos sont dues aux miracles de Mère nature. Je ne vais pas vous faire un cours de géologie rassurez vous, je suis bien trop nulle pour expliquer ce genre de phénomènes naturels. En revanche, je trouve la légende qui rôde sur le Burren vachement plus passionnante.

Tout commença par la dispute d’un couple de géants vivant sur la lune lors d’une soirée très arrosée…

Les deux géants se disputèrent jusqu’au point de faire éclater une bagarre de cailloux. La géante prise de panique s’en alla se cacher derrière un amas rocheux pour éviter la colère de son homme. Encore plus énervé, il prit l’amas de pierres et la femme et les jeta dans le ciel. Comme de par hasard, tout tomba ici en Irlande à côté de Fanore. La géante fut enterrée dans le sable par les villageois et l’amas rocheux quant à lui forment aujourd’hui Le Burren, ce désert de pierres. D’ailleurs, sachez qu’on aperçoit encore les dunes de sables où est enfouie la géante.

Franchement, c’est pas vachement plus intéressant que la Géologie?

En gros, NOUS AVONS MARCHÉ SUR LA LUNE! La classe non?

Après avoir découvert la planète Burren et ces décors aux allures apocalyptiques, on prend la direction des falaises Cliffs Of Moher en faisant escale à Doolin. Un petit village très connu pour son ambiance festive où la musique est mis sur un piédestal.

LES FALAISES CLIFFS OF MOHER

Ces falaises sont mondialement connues et méritent indéniablement un détour. Pas seulement parce qu’elles ont servies de décor dans certains films mais plutôt pour leur côté saisissant. Elles frappent notre esprit. Elles se sont formés y a environ 320 millions d’années et s’étendent sur 8 kilomètres. Malgré la beauté des lieux, on a été un poil déçu par son côté touristique. Il faut savoir que quand on arrive sur le fameux parking des falaises, on paye 8 euros par personne. Ce prix comprend le parking et l’entrée du site (musées, point de vue ect…). Personnellement, je trouve le prix assez cher. Vous allez me dire que c’est normal, que c’est pour conserver ce lieu incroyable mais c’est toujours un budget à débourser. J’ai entendu dire qu’il existait d’autres chemins « gratuit » pour accéder aux falaises mais nous n’avons pas pris le temps de les dénicher. La pluie s’est arrêté quelques minutes quand nous sommes arrivés ici, on avait pas envie de perdre de temps. On a saisi cette infime chance que la météo nous offrait. Néanmoins, si cela vous intéresse, vous pouvez réserver vos tickets via le site internet des falaises et vous économiserez 50% sur les tarifs.

Nous avons malgré tout trouvé ces falaises somptueuses et on ne regrette pas d’être venu les observer. C’est vrai que j’aime beaucoup avoir un endroit à moi toute seule mais il faut parfois rester réaliste ça ne peut pas toujours être le cas, surtout devant de telles merveilles!

DERNIER ARRÊT: BRUFF

Nous avons passé la nuit à 30 minutes de Limerick dans un B&B trop mignon The Old Bank. Nous ne voulions pas dormir dans une grande ville alors j’ai déniché ce coin, un peu par hasard car j’ai vu que les environs étaient tout mignons. Nous voici donc à Bruff, dans un village où règne le calme et la tranquillité. Après 10 jours de road-trip dont 4 sous la pluie, nous avons décidé de nous faire un petit plaisir. Cette nuit est un peu plus chère que les précédentes mais nous avons voulu profiter au maximum de cette dernière étape irlandaise. Accueil chaleureux et décor irlandais, le moment est super cosy et ça fait du bien.

Dans les alentours de Bruff (si vous êtes plus chanceux que nous…)

  • Le Lough Gur est un lac irlandais qui mérite le détour. Maintenant que vous en savez un peu plus sur l’Irlande, vous savez qu’un endroit en cache toujours un autre. C’est donc ici que l’on trouve un des plus grands Cromlech du pays. Un Cromlech est un alignement de menhirs en forme de cercle et celui ci en possède 113. Il y a aussi deux huttes du temps de la christianisation à ne pas manquer.
  • La ville de Limerick bien évidemment reste une étape phare dans un voyage en Irlande malgré que les avis soient plus ou moins mitigés.

LE PÉRIPLE TOUCHE À SA FIN …

Ça y est c’est avec cet article que je mets un point final à notre voyage en Irlande. Comme vous le savez, il a été raccourci par les nombreuses mésaventures mais il reste malgré tout inoubliable et plein de surprises. Nous restons quand même super positif et on reviendra une prochaine fois avec une météo plus clémente. Si vous voulez revoir l’itinéraire complet de ce road-trip n’hésitez pas à consulter mon précédent article. Je vous quitte avec cette dernière phrase que je trouve complètement dans le thème de notre séjour …

ROAD-TRIP PLUVIEUX? ROAD-TRIP HEUREUX… 🙂

Share: