Seattle, entre émerveillement et désillusion

« Les émotions sont faites pour être partagées… » Marc Levy

LES POINTS ESSENTIELS

Après l’Idaho et nos mésaventures dans le Montana, direction l’État de Washington et sa capitale Seattle. Nous étions excitées comme des puces, mais, Seattle s’est avérée avoir plusieurs facettes et n’a pas été le coup de foudre tant attendu. D’un côté, elle est attachante, mais d’un autre, elle peut devenir détestable. C’est incroyable à quel point je peux l’aimer et la haïr à la fois. Tout le long du séjour, mon cœur a fait une partie de yo-yo et mes émotions, elles, passaient comme la météo qui change. Malgré ces sentiments contradictoires, je dois reconnaître que Seattle possède de véritables atouts. Dans cet article, je vous amène à la découverte des merveilles de Seattle, mais aussi dans la dure réalité de cette métropole oppressante.

BON À SAVOIR

  • Seattle est la capitale de l’État de Washington et fait partie des villes les plus importantes de la côte Pacifique.
  • Elle porte le surnom de Cité émeraude pour la couleur verte des forêts qui l’entourent.
  • Nous sommes à 155 kilomètres de la frontière du Canada. Ce qui en fait une escapade sympa, si vous êtes à Vancouver. Vous pouvez retrouver la totalité de notre road-trip Canada/USA en lisant mon précédent article.
  • Pour rejoindre le centre-ville depuis l’aéroport, il vous suffit de prendre le Link Light Rail qui vous permettra de rejoindre l’Université de Washington en passant par le centre-ville. Il existe aussi des navettes comme la Shuttle express qui dépose à l’adresse souhaitée.
  • Si vous arrivez à Seattle avec une voiture de location et que votre hôtel ne possède pas de parking, je vous conseille le Third Stewart Garage. Il est ouvert 7 jours sur 7 et 24/24.
  • Pour se déplacer dans la ville, un Pass de transport régional est disponible pour les voyageurs. Ce pass journée coûte 8 dollars et permet des trajets illimités sur tous les transports publics (sauf le Seattle Monorail et les ferries Washington State). Retrouvez plus d’informations sur le site Visit Seattle.
  • Seattle rime avec Grey’s Anatomy. Même si j’ai eu la triste nouvelle d’apprendre que la plupart des scènes n’étaient pas tournées ici, j’ai gardé espoir de croiser Dr.Mamour dans le ferry.
  • À Seattle, le Cannabis est légalisé ce qui veut dire que les gens en fument dans la rue, et souvent sur les terrasses des restaurants et des hôtels. C’est un détail auquel vous devrez vous habituer.

 OU SE LOGER PAS CHER À SEATTLE ?

Pour cette épopée américaine, nous avons dormi à l’auberge de jeunesse Green Tortoise Hostel. Elle se trouve juste en face du Public Market. Voici un petit topo des avantages et des inconvénients de cet hébergement, pour ne pas avoir de mauvaises surprises :

LES POINTS FORTS

  • Situation géographique au top : nous sommes en plein cœur de la ville.
  • Un prix défiant toute concurrence.
  • Accueil ultra chaleureux et chambres très propres.
  • Petit déjeuner inclus et accès à la cuisine à n’importe quelle heure de la journée.

LES POINTS FAIBLES

  • Extrêmement bruyant. Certes, la situation géographique était au top, mais il n’y avait pas de double vitrage. C’était donc l’orchestre des sirènes (non pas les vraies sirènes de l’océan, je vous parle plutôt de pompiers, flics et SAMU) toute la nuit, sans moment de répit. Je ne suis pas une fille très exigeante, mais je préfère vous le signaler. Personnellement, j’habite dans un village de vignerons et je peux vous dire que je me croyais propulser dans un jeu vidéo.
  • Les parties communes, notamment les salles n’étaient pas très clean. Ce n’est pas forcément la faute de l’établissement, mais plutôt des gens, pas forcément respectueux des lieux.

SEATTLE, L’ÉMERVEILLEMENT

Tout d’abord, parlons de ces points forts. Seattle est une ville très colorée où vous trouverez de nombreuses œuvres de Street-art. J’ai aimé cette touche d’originalité qui égaie les quartiers parfois tristes. Mais au-delà des ces fresques incontournables qui caractérisent bien cette ville, j’ai aussi eu des coups de cœur qui ont su emporté mon esprit l’instant d’une balade…

Prendre le ferry jusqu’à Bainbridge island

Mon moment préféré du séjour ? Rejoindre l’île Bainbridge en prenant le fameux ferry façon Dereck Sheperd. Je ne pouvais pas faire l’impasse sur cette escapade. Non seulement, nous profitons de découvrir une île authentique loin de l’oppression des buildings, mais nous observons également une vue magnifique sur Seattle. Un combo plus que parfait.

Une fois arrivées sur l’île, la visite peut commencer. Nous rejoignons le centre pour flâner à travers 1001 originalités. Entre petits cafés cosys, galeries d’art et boutiques chaleureuses, la balade est super agréable et nous fait oublier l’agitation de la capitale. En 2005, cette île a été classée comme l’un des endroits les plus agréables aux Etats-Unis. Je partage complètement cet avis, et je me verrais bien y vivre, moi aussi !

Informations pratiques

  • Nous avons pris le ferry depuis Colman Dock qui se trouve à côté du Waterfront Park.
  • Pour se procurer les billets du ferry, achetez les directement au port. Il n’y a pas besoin de faire de pré-réservation sur internet. Vous pouvez retrouver les horaires et les tarifs directement sur le site internet Bainbridge Island.
  • Il est possible sur place, de faire des excursions à la journée pour découvrir tous ses recoins. Retrouvez plus d’informations sur le site de Bainbridge.

Monter dans la Space Needle

La Space Needle (l’aiguille de l’espace) est le monument emblématique de la ville. Il offre un des plus beaux points de vue sur Seattle. Nous y sommes allées pour le coucher de soleil et le panorama était fantastique. Nous avons même pu apercevoir le fameux Mont Rainier, ce volcan considéré comme l’un des plus dangereux des États-Unis. Si un jour, il se réveillait, ce serait clairement une vraie catastrophe naturelle qui emporteraient des milliers d’habitants sur son passage. De quoi avoir froid dans le dos…

Informations pratiques

  • La Space Needle se trouve dans le Seattle Center, un parc qui regroupe de nombreuses activités comme le fameux musée de la Pop Culture ou celui des enfants. Ici, il y en a pour tous les goûts et toute la famille. Si vous aimez la musique, ma coéquipière de voyage vous conseille fortement celui de la Pop Culture, il est vraiment génial.
  • Pour réserver votre visite, rendez vous sur le site internet Space Needle. Vous pouvez réserver votre tranche horaire et le jour de votre choix. Nous avons fait notre réservation en fonction de la météo, deux jours avant pour être sur de ne pas se louper. Le prix est de 70 dollars pour deux entrées soit environ 62 euros.

Découvrir Pike Place Market, mon coup de cœur

« Un tour du monde autant culinaire que culturel… »

Quand nous venons au Public Market, on pense d’abord à manger comme si notre instinct primitif était en éveil. Des spécialités culinaires du monde entier nous font baver du début à la fin. Puis, quand nous commençons à nous perdre dans les différents niveaux du marché, on dégote bien plus que des gourmandises. En effet, un grand lot de boutiques plus qu’originales nous y attendent sagement. De l’artisanal au marché fermier, des objets de collection à la plus petite babiole venant du bout du monde, nous traversons les univers et les siècles en un claquement de doigts.

Pour la petite histoire, le Marché de Pike Place est ouvert depuis 1907. Il fait partie des plus anciens marchés de producteurs des États-Unis. C’est clairement le lieu incontournable à faire à Seattle.

  • N’oubliez pas au passage de trouver la fameuse tirelire Rachel. Un gros cochon en bronze qui pèse 550 livres. Y mettre quelques pièces ou billets, permet de faire un geste pour les services sociaux du marché.

Quelques bonnes adresses à Pike Place

  • Piroshky Piroshky est une de mes adresses préférées à Seattle. On y trouve toutes sortes de petits chaussons d’origine russe qui peuvent être sucrés ou salés. Nous avons clairement validé ces petites gourmandises.
  • Beecher’s handmade cheese. La recette la plus connue ? Les macaronis au fromage. C’est la base et immanquable. Vous verrez que vous ne serez pas les seuls à faire la queue pour un de ces petits délices. Le fromage est en plus fabriqué sur place avec du lait local.
  • Umai sushi & teriyaki. Ce petit bar à sushis se situe à l’intérieur du marché Pike Place. Forcément, vous commencez à me connaître, je n’ai pas pu résister, j’ai pris un plateau de sushis à 10h du matin.

Rajouter son malabar sur le Gum Wall.

Non loin de Pike Place Market, vous trouverez le mur des chewing-gum. Ce n’est pas un lieu qui en soi m’a émerveillé, mais j’aime bien ce genre d’originalité qui est propre à chaque ville. Le mur a déjà été décapé mais la tradition perdure encore et encore depuis de nombreuses années.

Observer la ville depuis le Parc Kerry

Si vous souhaitez une jolie vue sur Seattle, n’hésitez pas à monter au Kerry Park. Par contre, ne vous attendez pas à un superbe parc, car c’est plutôt quelques bancs qui se battent en duel. Malgré tout, la petite vue sur la ville est très photogénique surtout si vous avez un bon appareil photo.

SEATTLE, C’EST AUSSI

  • Passer une bonne soirée au Shaker+Spear. Beaucoup y fêtent leur anniversaire et j’ai trouvé l’ambiance ultra conviviale. Les plats étaient délicieux et le verre de vin aussi même si il nous a coûté 10 dollars. J’ai failli faire une crise cardiaque. Je vous rappelle qu’en Pyrénées-Orientales, c’est 3 euros.
  • Chasser le street-art, et pour cela, je vous conseille de suivre la carte bien détaillée du blog Travelmarx où se concentre de nombreuses œuvres sublimes.
  • Manger du Pop Corn. Il y en a partout et de toutes les sortes !
  • Le fameux Waterfront Park. Un lieu incontournable surtout au coucher du soleil.
  • La fameuse statue de Jimi Hendrix qui se situe entre Broadway et E Pine street.
  • Faire du Shopping sur la Pine Street, l’artère la plus connue de la ville ! J’ai aussi adoré la 1st avenue près de Pike Place. Coup de cœur pour la boutique Metsker Maps qui ravira, je suis sûre tous les fans de voyages et de cartes du monde.

ENTRE ÉMERVEILLEMENT ET DÉSILLUSION, IL N’Y A QU’UN PAS

Seattle est une ville turbulente et impétueuse qui ne laisse pas sa chance à tout le monde. En effet, la misère n’est pas cachée, bien au contraire, nous la côtoyons à tous les coins de rue. Nous sommes bien loin du rêve américain. Les rencontres sont bouleversantes, entre les gens délaissés et ceux ruinés par la vie, nos habitudes et notre zone de confort sont bousculées. Je suis peut-être naïve, me direz vous, j’aurais dû m’y attendre, mais aucun blog que j’ai lu ne m’avait prévenu de ce fléau.

« Un trop-plein d’émotions qui finalement a produit un sentiment de grand vide… »

Je suis consciente que la misère est malheureusement partout. Elle est en France, en Europe, dans chaque ville du monde, mais Seattle m’a bouleversé. N’étant pas confrontée à autant de misère dans mon petit village de vignerons, il est possible que je n’ai pas réussi à faire abstraction de cette pauvreté omniprésente au milieu de ses buildings démesurés de toute logique. Même en haut de la Space Needle, à l’heure où le soleil montrait ses plus beaux rayons, je n’ai pas réussi à apprécier le moment à sa juste valeur. J’avais une pensée pour toutes ces personnes que j’ai croisé quelques heures plus tôt. À ces drogués, à ces personnes que la vie n’a pas épargné. Ils auraient peut-être aimé se retrouver à ma place pour profiter eux aussi de cette belle opportunité. Bien que beaucoup choisissent ce mode de vie, mes pensées vont surtout à ceux qui ne l’ont pas désiré.

À travers cet article, je ressentais le besoin de vous partager mon ressenti. Je ne sais pas vraiment si ce petit paragraphe vous aidera à vous plonger dans la redoutable Seattle, mais une chose est sûre, moi j’aurais aimé lire ce genre de retour.

N’oubliez pas que chaque petit geste compte. Transformez vos émotions en action constructive. Si vous êtes amenés à découvrir cette ville, ne fermaient pas les yeux et adoptez un comportement bienveillant. Un peu de nourriture, de la monnaie, faire don de vos doggy bags, aidez à votre niveau et ça sera un petit pas vers l’humanité.

ESCAPADE NATURE : LA FORÊT NATIONALE DE WENATCHEE

Après toutes ces émotions qui se chamaillent, direction la forêt nationale de Wenatchee. Une escapade nature qui se situe à deux heures de Seattle. Nous rejoignons Leavenworth, un petit village Bavarois niché dans le comté de Chelan. Et oui, la Bavière existe aux États-Unis. Leavenworth a voulu se donner un coup de pep’s en créant une illusion de Bavière dans l’espoir d’attirer le tourisme. Chose réussie, mais voici la véritable histoire qui se cache derrière ce lieu. Fût un temps, des tribus amérindiennes habitaient ici et quelques années plus tard, la ville a été noyée par des difficultés économiques et resta dans l’ombre pendant plus de 30 ans. Elle a donc droit à un petit détour de notre part pour la mettre en lumière. Cette petite ville est à l’heure actuelle très animée surtout en période de vacances, mais nous n’avons croisé aucun français, pratiquement que des américains.

La randonnée du Colchuck lake

Nous nous sommes lancées dans l’un des sentiers les plus connus de la région, le Colchuck Lake. Je ne vais pas vous faire un petit topo de cette randonnée, car malheureusement, nous ne sommes pas arrivées jusqu’au lac. Non seulement, nous n’avions pas les bonnes informations, mais en plus, nous avions un temps absolument médiocre. Je me permet malgré tout de vous en parler pour que vous évitiez de faire les mêmes erreurs que nous.

« Des paysages qui sentent bon l’aventure… »

INFOS PRATIQUES AVANT DE COMMENCER

  • Avant de débuter cette randonnée, j’étais tombée sur un article annonçant 5 heures de marche aller/retour. Une fois sur place, en croisant quelques randonneurs, nous avons compris qu’il y avait plutôt 4 heures de marche pour se rendre au lac, ce qui équivaut à un total de 8 heures aller/retour. Il est donc important de débuter ce sentier très tôt afin de ne pas vous arrêter en si bon chemin. Nous avons quand même marché 3 bonnes heures, avant que la pluie vienne nous rappeler à l’ordre.
  • Pour partir à point, munissez vous des indications proposées par le site Leavenworth.
  • Le niveau de cette randonnée est notée comme difficile. Des randonneurs nous ont partagé leur photo, c’était incroyable ! Si vous souhaitez voir quelques photos du lac direction Pinterest pour vous donner une idée de la beauté des lieux.
  • Soyez bien équipés niveau matériel et munissez vous de bâtons de randonnée si possible.

Les bonnes adresses à Leavenworth

  • Nous avons choisi l’hôtel Howard Johnson by Wyndham. Le personnel est très accueillant et les chambres spacieuses. Il possède une piscine extérieure chauffée qui permet de faire un petit plouf en plein mois de Novembre. Pensez au maillot de bain.
  • Pour vous restaurer, je vous conseille le restaurant Wok About Grill Mongolian Barbeque. Ce qui est merveilleux aux États-Unis, c’est que tu peux manger de la nourriture mongole en plein milieu d’un village au décor bavarois. Tout est possible même l’inimaginable. Les plats étaient très bons, vous pouvez concocter vous-même votre assiette, le prix est au kilo.

LES MOTS DE LA FIN

Seattle n’a pas été le coup de cœur tant espéré, mais j’ai quand même réussi à l’apprivoiser. Dôtée d’originalités et d’une nature époustouflante, elle sait se dévoiler quand nous grattons sa carapace. Elle mérite qu’on s’y attarde et je ne regrette pas d’être venue à sa rencontre, bien au contraire. Si vous aussi, vous êtes partis découvrir Seattle, n’hésitez pas à me partager votre avis qui ne peut qu’être bénéfique à tous les lecteurs 🙂