Récit d’une escale à New-York

NYC EXPRESS: le récit d’une escale de 12 heures. Mouvementée, brève et intense.  

C’est la fin de notre voyage au Brésil, nous sommes dans l’avion du retour en direction de New-York. Nous rêvassons encore de plages, de cascades et de toutes les merveilles que nous avons pu découvrir. La fatigue est bien présente, la nostalgie flotte dans les airs, mais nous gardons le moral, car une une escale de 12 heures nous attends à New-York. Comme il est mentalement interdit de rester 12 heures dans un aéroport, nous décidons de sauter sur l’occasion pour partir découvrir la grosse pomme, cette ville qui ne dort jamais.

QUE L’AVENTURE COMMENCE

L’avion atterrit, ça y est le compte à rebours est lancé ! Nous nous dépêchons, et en tant que bonnes sudistes, nous râlons sur les personnes qui traînent un peu trop des pieds. Le temps, c’est sacré, surtout le temps d’une escale de 12 heures. L’aéroport JFK n’est pas de tout repos, c’est un vrai bain de foule. Une fois les douanes passées, nous partons déposer nos bagages dans des casiers pour nous libérer.

Nous suivons maintenant les panneaux en direction du Air train qui relie l’aéroport au métro de New-York. Environ 30 km nous sépare du cœur de Manhattan. Nous avons opté pour cette alternative, car c’est la plus rapide. Après quelques minutes de compréhension, nous récupérons nos tickets air train/métro et faisons un point horaire, deux heures viennent de s’écouler. Sachant que nous devons compter trois bonnes heures pour le retour entre le retour à l’aéroport, la récupération des bagages et le passage des portes d’embarquement, il nous reste un total de sept heures pour visiter New-York. Un choix s’impose…

Que faire lors d’une escale à New-York ?

Nous avons voté à l’unanimité la 5th avenue pour deux raisons. Premièrement, c’est l’une des plus célèbres avenues de Manhattan. Et deuxièmement, c’est le choix le plus raisonnable niveau timing. En effet, il n’y a aucun changement à faire niveau métro.

À peine sortie de la bouche de métro, j’ai déjà la sensation de me retrouver dans une fourmilière géante. Première étape, direction l’Empire State Building. N’ayant pas le temps d’y monter, nous nous contentons d’observer la vie de Manhattan. J’ai l’impression d’être propulsée dans ma série préférée, Sex and the city au milieu de tous ces taxis jaunes et ses interminables architectures.

Nous flânons à travers les boutiques telle des Carrie Bradshaw. Tous nos sens sont en éveils et nos sentiments s’amplifient avec toute cette adrénaline.

Les heures défilent à vitesse grand V et le moment fatidique approche, nous devons rejoindre le métro. La seule chose que nous désirons à ce moment là, c’est d’arrêter le temps. Un petit pincement apparaît dans notre cœur sonnant la fin des vacances. Une escale bien trop courte, mais que nous avons vécu à fond.

Sur le chemin du retour, je garde la conviction qu’un jour, je reviendrais à New York, et cette fois ci, bien plus qu’une paire d’heures. L’adrénaline retombe et l’euphorie laisse place à la fatigue…

  • Pensez à remplir le formulaire ESTA sur internet, même si vous ne restez que quelques heures, c’est OBLIGATOIRE.