À la découverte de Pékin

« Partir, c’est quitter son cocon, ouvrir ses ailes et s’envoler. C’est s’apercevoir qu’on est pas les seuls sur la planète, qu’on ne sait pas tout comme on le pensait. On devient plus humble, plus tolérant, un peu plus intelligent… » Pierre Fillit

Tout d’abord, je vais vous révéler la raison qui m’a poussée à partir en Chine. Mon côté aventurière cherchait un pays qui bousculerait mes petites habitudes. En effet, on peut dire que j’ai mis la barre très haut pour ce deuxième grand voyage. Premièrement, parce que mon Anglais n’est pas jojo et deuxièmement, car partir à Pékin au début de sa carrière de baroudeuse, ce n’est pas une mince affaire. Et pourtant, j’ai sauté le pas. J’ai écouté cette petite voix intérieure qui me disait de foncer. Vous savez cette petite voix qui donne un sens à notre vie et qui déjoue nos plans parfois bien trop sage ? Et bien, c’est elle la fautive, la raison de ce voyage. Elle, qui m’a fait me retrouver dans cette capitale de la République Populaire…

INFORMATIONS PRATIQUES

  • Pékin compte très peu d’habitants, seulement 11 millions.
  • Pour se rendre au centre ville depuis l’aéroport de Pékin, prenez la ligne de métro express. Elle vous dépose en plein centre à l’arrêt Dongzhimen. Il existe aussi le Bus express, mais il faut compter environ une heure de trajet.
  • Le Yuan est la monnaie locale. 1 euro équivaut environ à 8 yuan. Disons que ce n’est pas le voyage qui vous coûtera le plus cher.
  • Les Raviolis et le Canard laqué, c’est la vie!
  • Pour visiter Pékin, j’ai acheté la Cartoville de chez Gallimard qui était parfaite ! Toutes les infos indispensables y sont notées et ça prend pas de place.
  • Beaucoup de voyageurs conseillent de visiter Pékin à vélo, mais franchement quand j’ai vu le bordel de circulation, j’ai clairement abandonné l’idée. Si vous n’êtes pas sereins, marchez à pattes !
  • Au restaurant, il n’y a pas besoin de laisser un pourboire. Le service est inclus et cela peut-être vu comme une offense d’en laisser.
  • L’eau n’est pas potable au robinet, buvez de l’eau en bouteilles.
  • Pour tout savoir sur les formalités de visa et découvrir les anecdotes de mon voyage en Chine, n’hésitez pas à consulter mon article infos & remèdes anti-galères.

OÙ SE LOGER À PÉKIN ?

Lors de ce séjour à Pékin, nous avons dormi dans deux hébergements différents :

  • BEIJING SIHE COURTYARD, une maison traditionnelle des Hutongs (petites ruelles typiques de Pékin). Un lieu vraiment chaleureux et paisible bien qu’il soit situé dans un quartier animé. Dès que nous passons les portes, nous avons l’impression d’être coupées de la ville. Un bain d’authenticité et une très bonne situation géographique, proche de la cité interdite. Le personnel est très accueillant et chaleureux.
  • 161 HOTEL BEIJING: moins dépaysant que le précédent, plus standard, mais tout aussi sympathique. Le personnel nous a beaucoup aidé dans nos démarches, notamment pour se procurer des billets de train ou pour aller visiter la Grande Muraille. Dans le hall, vous avez un petit salon qui permet de discuter et de partager avec d’autres voyageurs autour d’un bon thé, le top ! Les chambres sont propres et correctes avec une bonne situation géographique.

MES COUPS DE CŒUR À PÉKIN

« La cité interdite, imposante, complexe et inoubliable… »

La célèbre cité interdite

Quand on rentre dans cette cité, nous avons l’impression que tout est démesuré. Nos émotions et nos sens sont multipliés par 10. Même si c’est très touristique, le site est tellement grand que vous pouvez vous retrouver facilement à l’abri de tous. Le seul conseil que je peux vous donner c’est de ne pas avoir peur de s’égarer du troupeau. Tout le monde reste sur les places principales mais non, les plus beaux décors se cachent au travers de la foule. C’est là qu’on découvre les jolis pavillons et le calme incontournable de cette cité interdite. Elle reste l’une des visites les plus impressionnantes de ma vie !

Autour de la cité interdite :

  • La place Tian’anmen: Tian’anmen signifie « Porte de la paix céleste ». Elle est l’une des plus grandes places du monde et se situe juste en face de la cité interdite. Un endroit très prisé et surveillé. Pour y mettre les pieds, il faut passer par un contrôle de nos affaires, on ne peut pas y marcher comme bon nous semble. Tous ces endroits historiques sont très contrôlés à Pékin. Au centre de la place, on trouve un obélisque de 38m de haut qui signifie la gloire du peuple communiste. C’est sur cette place qu’on trouve le Mausolée de Mao Zedong qui abrite sa dépouille. Mao est un personnage politique et chef militaire chinois, il a été le fondateur et le dirigeant de la République populaire de Chine.
  • Le parc de la Colline de Charbon (parc Jingshan): il se situe derrière la cité. Un mélange de nature et de beaux édifices. Montez cette colline, et vous aurez une vue imprenable sur la ville et sur l’ensemble de la cité interdite. Un bouddha perché là haut vous attends. Une belle balade où l’on s’immisce encore un peu plus dans Pékin.

N’hésitez pas à faire un tour sur le blog de la Lykorne illettrée qui vous fait elle aussi découvrir Beijing et la cité interdite.

Le Palais d’Été

Les informations pratiques

  • On y accède via le métro en prenant la ligne 4. L’arrêt s’appelle Beigongnem.
  • Conseil: videz votre appareil photo avant de venir et surtout sachez qu’il n’est pas possible de visiter tout le parc sur une seule journée, donc mettez des secteurs sur votre wish-list.

Il est difficile de résumer cet endroit, alors que je pourrais en consacrer un article entier. Le palais d’été, c’est plus de 70 000 km2 de jardins, de pavillons, de temples, de ponts, de plans d’eau et de 1001 surprises. Un décor incroyablement magnifique où chaque architecture possède ses propres caractéristiques. Cette balade offre un beau moment de paix et nous éloigne de la ville sans véritablement la quitter.

Cet univers porte aussi le nom de « Jardin des ondes claires« , ce n’est sûrement pas pour rien que j’y ai ressenti autant de plénitude. Ici, tous les monuments portent un nom qui laisse flâner nos rêves. En effet, laissez flotter votre imagination dans le Palais de la dissipation des Nuages ou bien dans le palais des Nuages ordonnés. Un envol d’ondes positives.

VISITER PÉKIN, C’EST AUSSI

  • Visiter Qianmen et Wangfujing Dajie. Un endroit animé grâce à ses nombreuses boutiques. On plonge dans l’univers moderne de Pékin. Faites un passage par le Beijing APM, un immense centre commercial qui vaut le coup d’œil.
  • Se balader le soir à la Wangfujing Snack Street où vous pourrez grignoter tout un tas de spécialités culinaires… Oui, même du scorpion !
  • Goûter aux nombreuses spécialités culinaires. Nouilles sautées, raviolis à la vapeur, canard laqué… vous ne serez pas déçus !
  • Promener dans les Hutong, véritable quartier de Beijing. C’est ici que vous ferez connaissance avec le Pékin Authentique. Il faut absolument s’y balader et parcourir ses nombreuses ruelles très contrastées avec le reste de la ville.
  • Le Parc Beihai qui une fois plus, saura vous étonner. Il existe depuis plus de mille ans et c’est l’un des plus grands jardins chinois. Encore de beaux édifices à découvrir. Personnellement, je ne me suis pas lassée de tous ces beaux paysages. On découvre que Pékin n’est pas seulement une ville polluée, c’est aussi de la nature bien cachée.
  • De nombreux temples incontournables comme celui de Confucius, des Lamas ou bien du Ciel.

LES MOTS DE LA FIN

Pékin regorge de pépites architecturales et nous fait découvrir un univers mystérieux, loin de notre quotidien. Au-delà de toutes ces belles découvertes, Pékin reste aussi une ville où règne beaucoup de pauvreté, de pollution et de manque d’hygiène. Comme dans tous les voyages asiatiques, il faut savoir faire face à tous ces contrastes saisissants. Ce sont des destinations pleine d’anti-thèses, mais qui sont enrichissantes culturellement, car elles nous apprennent à déconnecter et à nous recentrer sur l’essentiel. Pékin reste donc une découverte extraordinaire. Ce que j’ai vécu là-bas me semble encore irréel. Je n’arrive toujours pas à réaliser que j’étais bien là-bas au milieu de ces décors dignes des plus grands films. Et mince, il va falloir y retourner … ?