Infos pratiques & remèdes anti-galères

Les remèdes anti-galères de Kiki pour voyager sereinement en Chine … 

J’ai souvent entendu dire dans ma petite carrière de baroudeuse : « Quand tu pars en Chine, après tu peux partir partout » et je crois que c’est bien vrai ! Partir en Chine, c’est vivre des aventures inoubliables et surtout très cocasses. Entre moments de solitude intenses et fous rires, on revient de Chine avec un tout autre état d’esprit. Disons que nous voyons la vie autrement. Comme lors de mon voyage à Cuba, on vacille entre découvertes époustouflantes & galères sans jamais que ce soit malveillant, bien au contraire. Dans cet article, je vais vous raconter les galères que j’ai pu rencontrer tout en vous filant quelques conseils pour réussir au mieux votre séjour en Chine !

CE QU’IL FAUT SAVOIR AVANT DE PARTIR

Obtenir un visa pour la Chine sans passer par une agence, c’est possible ?

La première galère que l’on rencontre pour voyager en Chine, c’est l’obtention du Visa ! Rien que pour ça, je n’irais pas tous les ans. C’est un vrai parcours du combattant, surtout sans agences. Heureusement, il est quand même possible de l’obtenir soi-même, alors voici quelques informations à connaître avant de commencer vos démarches :

  • Le visa est obligatoire sauf pour Hong-Kong, pour des transits de 24h, 72h ou 144h dans les villes comme Pékin, Canton ou Shanghai et certaines provinces.
  • Votre passeport doit comporter au moins 2 pages vierges consécutives, et être valable encore 6 mois après la date de la demande de visa.
  • Le visa touristique est valable 30 jours.
  • Il est recommandé de faire votre demande de visa 1 mois avant la date d’entrée en Chine, mais pas plus de 2 mois à l’avance.
  • Pour faire mon visa, je suis passée par le site VisaforChina que je trouve relativement bien fait. Il vous explique toute la procédure dans les détails.
  • Le visa coûte environ 70 euros sans les frais d’envoi par la poste (si vous n’avez pas l’ambassade de Chine à côté de chez vous.)
  • Afin d’obtenir votre visa, il faudra vous munir de différentes pièces : un formulaire à remplir, des photos d’identité, une assurance voyage, la photocopie des billets d’avion, les hôtels où vous allez résider ainsi que des bulletins de salaire et un avis d’imposition.
  • Une fois tous les papiers réunis, il faut se rendre à l’Ambassade de Chine. Si vous ne pouvez pas vous y rendre, il faut envoyer votre passeport et toute la paperasse par courrier recommandé et attendre patiemment que rien ne se perdre. Autant vous dire que c’était une période d’angoisse.
  • Bon à savoir : l’ambassade de Chine peut vous demander vos comptes bancaires. En effet, il est possible qu’on vous demande une somme d’argent minimum sur vos comptes (environ plus de 1000 euros tous comptes confondus). Une fois ma demande reçue, j’ai eu droit à un appel, car je n’avais pas assez d’argent sur mes comptes. J’ai dû fournir des papiers supplémentaires et prier de toutes mes forces de ne pas voir ma demande refusée. Moi qui déteste faire les papiers, alors là, c’était un calvaire.
  • Si vous souhaitez des informations supplémentaires sur l’obtention du Visa, vous pouvez consulter le site action-visas et ne pas hésiter à m’écrire si besoin.

Internet, un monde différent

La WIFI est disponible très facilement, mais vous ne pourrez pas vous diriger sur tous les sites que vous souhaitez. Tout est très réglementé. Voici quelques informations à connaître avant de partir :

  • Vous ne pourrez pas vous connecter librement sur certains réseaux. En effet, vous ne pourrez pas accéder à Twitter, Facebook ou Youtube . La Chine restreint, voire bloque certains sites comme les réseaux sociaux ou les forums de discussions. Cette mesure s’étend dans la plupart des régions de Chine.
  • Il vous faudra trouver une autre alternative à Google. En tant que voyageurs, nous utilisons souvent Google, mais en Chine ce n’est pas la même. Ce moteur de recherche a été bloqué depuis 2014. L’accès à votre messagerie Google sera aussi indisponible et vous ne pourrez pas envoyer de mails. Par contre, Outlook marche apparemment très bien, alors n’hésitez pas à créer une adresse avant de partir.
  • Les autorités gouvernementales ne bloquent pas uniquement le contenu de certains sites, ils surveillent également l’accès Internet de chaque personne.
  • Il est aussi très possible que vous n’ayez pas accès à vos comptes en banque. Soyez prévoyants.

Bon à savoir

  • Aucun vaccin n’est obligatoire. En cas de long séjour rural, il est conseillé de faire le vaccin contre la rage.
  • La monnaie officielle est le Renminbi (yuan). 1 euro équivaut à environ 7,82 yuan. Une bouteille d’eau vous coûtera environ 3 yuan, soit l’équivalent de 0.38 centimes. Un repas dans un restaurant de gamme moyenne coûte entre 5 et 7 €.
  • Niveau saison, ça peut varier du tout au tout selon la région dans laquelle vous vous trouvez. C’est bien trop large pour que je vous en fasse un résumé, alors je vous conseille de vous renseigner sur Quandpartir.com pour être sûre de vos choix. Personnellement, je suis partie à Pékin au mois de décembre, il faisait -15 degrés sur la grande muraille avec de la neige. Pas très agréable, mais absolument pas touristique !
  • Qu’est ce qu’on mange en Chine ? Il existe un large choix de plats qui raviront vos papilles. Canard laqué, nouilles sautées, soupe de raviolis et bien d’autres recettes excellentes dont ils ont le talent. Mais je me dois également vous prévenir, tout n’est pas toujours succulent à souhait. Parfois, vous ne saurez pas ce que vous mangez. Poulet? Porc? Bœuf?… le mystère plane encore sur certains de mes plats!

MES GALÈRES & MÉSAVENTURES

La barrière de la langue

Pour comprendre ou se faire comprendre, c’est souvent un grand sketch sans paroles ! Malgré le passage des Jeux Olympiques en 2008, l’Anglais reste très peu parlé surtout dans les régions reculées. Mais faut il encore qu’il parle un anglais compréhensible. Déjà qu’en règle générale, je ne suis pas douée en Anglais, mais là c’était le bide total, le gros néant. C’est simple, je n’ai absolument rien compris à mon séjour ?. C’est un vrai choc des cultures, mais ça reste toujours extrêmement drôle.

  • Mon conseil : préparez un petit lexique ! Cela pourra vous être utile sur les phrases basiques. Pour ce qui est de lire les caractères chinois, c’est une autre paire de manche. Le lexique ne vous aidera pas du tout.

Prendre le train

Prendre le train en Chine, c’est tout un périple. Il faut compter environ cinq à huit heures de train pour 348 km de trajet. De quoi vous réconcilier avec la SNCF ! Pour vous donner un ordre d’idée : Paris – Perpignan c’est 846km pour cinq heures de train. Oui, oui finalement, nous sommes si mal lotis en France. Voici les étapes d’un voyage en train :

  • Etape 1 : pour obtenir un billet de train, je vous conseille de prendre votre billet via internet depuis votre hébergement. Notre hôte nous a aidé dans les démarches et nous a imprimé le ticket en chinois et en Anglais. Parfait, si vous êtes perdus dans la gare.
  • Étape 2 : il faut se dépatouiller dans la gare d’une grande ville (Pékin pour nous). Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe 5 gares ferroviaires à Pékin. Il faut donc trouver la bonne gare, ensuite le bon quai en sachant qu’il en existe des MILLIERS et ensuite LA bonne file d’attente. Pour finir, il faudra trouver le bon train. Vous l’aurez compris, c’est un bordel sans nom. Les gens autour de vous ne parlent pas anglais, donc pour être sûre d’être à l’endroit souhaité, il faut que vous montriez votre ticket au premier venu et il vous fera un signe de tête et un sourire pour vous faire comprendre que c’est gagné !
  • Étape 3 : Dès que la barrière de la file d’attente du train ouvre pour rejoindre un wagon, c’est la bousculade assuré. Chacun pour soi et dieu pour tous. Ne traînez pas et sauvez votre peau !
  • Étape 4 : 10 galères plus tard, nous sommes enfin assises dans le train. Maintenant, il faut tenir 6 heures sur des banquettes ultra serrées où vous ne pourrez pas allonger les jambes, ni manger sur une table. Heureusement dans tout ça, il y a quand même de la convivialité. Les chinois sont ultra avenants et souriants malgré la barrière de la langue. Ils sont tellement chaleureux que ma copine rousse aux yeux verts, c’est fait tâtonner le visage tout le trajet. Ils étaient fascinés.
  • Mon conseil : NE PRENEZ PAS DE GROSSES VALISES À ROULETTES. Il n’y a pas de place pour les valises et vous allez gêner tout le monde. Plus vous voyagerez léger, mieux ce sera. C’est depuis mon voyage en Chine, que j’ai opté pour le sac à dos.

Manger au restaurant

Cette galère là, se positionne en haut de ma liste. Je ne compte plus le nombre de fois où nous nous sommes retrouvées dans de beaux draps. Incompréhension du menu, plats non identifiables… et j’en passe des vertes et des pas mûres. En Chine, beaucoup de restaurants ne possèdent pas de cartes en Anglais, en effet tout est en caractère chinois. Il faut donc choisir vos plats en fonction des images. Et encore quand il y en a, car sinon, c’est encore pire que le casse-tête chinois !

L’anecdote

Lors d’un repas à Datong, nous avons choisi notre plat via une photo qui semblait alléchante. Une soupe jaune curry où se baignait tranquillement des pommes de terre et de la viande. À première vue, ça nous faisait très envie. Mais, quand le plat est arrivé à notre table, c’est la soupe à la grimace. L’odeur était insupportable. Quand on a vu les tripes trempées dedans, c’était le summum, la fin des haricots. Le pire dans ce moment-là, ce n’est pas le plat immangeable, mais cette gêne horrible qui nous submerge. Quand les serveurs vous porte un plat à table, ils attendent que vous le goûtiez avant de se retirer. J’étais extrêmement mal à l’aise face à la situation. J’ai donc tant bien que mal sauté le pas, car je ne pouvais pas me faufiler dans un trou de souris. Le verdict est sans appel : c’est absolument infâme ! En temps normal, je ne suis pas quelqu’un de difficile, mais là, c’est clairement l’horreur. Les serveurs ont compris que nous n’avions pas du tout aimé, et voir leur tête de désarroi m’a mis la boule au ventre. Foutu pour foutu, nous avons essayé de sourire tant bien que mal, nous avons payé l’addition et nous nous sommes enfuies dans un supermarché acheté un bol de nouilles au micro-ondes.

  • Bon à savoir : au restaurant, les plats sont quasiment tous servis avec un verre d’eau chaude. Le problème, c’est que moi je veux de l’eau froide, de l’eau quoi. Et bien, je n’ai jamais réussi à en avoir. Gardez toujours avec vous une bouteille d’eau pour être sûrs de ne pas vivre les mêmes erreurs que moi.
  • Pensez à vous munir d’un lexique culinaire. Je vous conseille d’emporter avec vous un petit lexique comme celui-ci : lexique chinois. Cela devrait vous éviter quelques mésaventures.

Les toilettes !!

Ah les toilettes turques à la chinoise ! Entre l’hygiène qui n’est pas le point fort du pays et le manque d’intimité, c’est le combo gagnant ! Ça ne sent pas la rose, les portes ne ferment pas, les chinois parlent très forts comme si vous partagiez ce moment tous ensemble, c’est super agréable ! Sans oublier qu’il n’y a pas toujours de papiers WC ni de savons sous la main, les moments restent dans les anales.

« État des lieux ? Pas brillant… »

LES MOTS DE LA FIN

La Chine est un pays où l’on vit des moments incroyables, mais c’est aussi de belles galères que l’on prend plaisir à raconter dès notre retour. Des mésaventures où l’on se fend la poire encore longtemps. Ce voyage remonte il y a maintenant quelques années, mais comme vous le voyez, j’en garde encore des souvenirs intacts. J’espère que cet article vous aiguillera dans votre future épopée chinoise. Et n’oubliez pas, malgré les contrastes et ces nombreux points négatifs, la Chine reste un pays magnifique et surtout très chaleureux. Personne n’a été malveillant, ni même désobligeant.