Visiter Yangon, une étape incontournable de Birmanie

« Yangon, c’est la vie… »

Après la découverte de mon itinéraire et mes conseils pour voyager en Birmanie, passons au vif du sujet, visiter Yangon. J’ai décidé de commencer le récit de mes aventures par cette première étape bouleversante, à la fois très attachante. Comme la plupart des villes asiatiques, elle est assez déroutante, surtout si c’est votre premier voyage en Asie du sud-est. Pas de panique, même si votre cœur va jouer au yo-yo sans demander votre accord, vous allez aussi faire des centaines de rencontres mémorables.

Déroutante, mais pas que…

Il est possible qu’au premier abord, vous n’aimiez pas Yangon et c’est normal, entre l’euphorie des découvertes et le choc des cultures, nos émotions s’emmêlent et nous font perdre le fil. Se plonger dans le quotidien des Birmans et se confronter à la pauvreté, ça bouleverse tous nos principes. Nous rencontrons des chiens errants à longueur de journée, il faut supporter les mauvaises odeurs en plus de la chaleur étouffante et surtout faire face aux conditions de vie parfois difficiles de certaines familles. Par exemple, nous avons croisé des enfants nus se roulant par terre pendant que la maman essayait de récolter quelques sous en priant que ça nourrisse toute sa famille. Même si on sait à quoi s’attendre, on se prend quand même une sacrée leçon d’humilité et de vie.

En effet, au milieu de ce tourbillon de sentiments, il se cache des instants de vie chaleureux, solidaires et conviviaux. Des rencontres souriantes et captivantes où se camouflent 1001 sourires. Des personnes qui malgré le cœur lourd, sourient à la vie et ne râlent pas pour des futilités. Nous nous retrouvons face à nous-même et remettons en question notre mode de vie. Yangon, nous réapprend à vivre autrement. Une vie où les bonheurs simples sont plus forts que tout.

À mon retour de Birmanie…

  • Une fois de retour en France, j’ai été contactée par l’association humanitaire d’aide aux orphelins de Birmanie qui m’ont parlé de leur projet, celui de construire un orphelinat. Une très belle initiative que je souhaitais mettre en lumière dans mon article. Bien que je n’ai pas fait un don mirobolant, je suis ravie d’avoir participé à l’élaboration de ce projet. C’est peut-être le début d’une prise de conscience, et j’espère qu’à l’avenir, je me joindrais à d’autres associations en lien, ou pas, avec mes voyages.

CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR YANGON

  • Yangon est l’ancienne capitale de Birmanie qui, désormais est devenue la capitale économique du pays. Elle était appelée Rangoun jusqu’en 1989.
  • C’est la ville qui possède le plus grand nombre d’édifices coloniaux de toute l’Asie du Sud-Est. Autrefois, à l’époque coloniale, Rangoun avait une forte influence et se trouvait au centre du pouvoir de l’Empire Britannique.
  • Comment se déplacer ? Les scooters sont interdits à l’intérieur de la ville. Le moyen le plus économique reste donc le bus. Si ce n’est pas votre moyen de transport favori, il reste bien sûr le taxi. Je vous conseille d’utiliser l’application Grabtaxi, un dérivé de Uber très pratique, qui vous évitera les arnaques.
  • Où se loger à Yangon ? Je vous conseille l’hôtel Crystal Palace, un des hébergements les plus chaleureux de notre séjour. Un petit-déjeuner excellent, une chambre cosy et un personnel très attachant pour environ 9 € par personne.
  • Visiter Yangon, c’est aussi découvrir un grand nombre de monuments religieux. En effet, de nombreux rites et cultures se mélangent ici librement. Sachez tout de même que le pays suit majoritairement le bouddhisme Theravada qui est la branche la plus ancienne du Bouddhisme.
  • Important : si vous prenez le bus vers une autre destination birmane, sachez que la gare routière se situe à 20 kilomètres du centre. Comptez impérativement 2 voir 3 heures d’avance sur votre planning, surtout si vous partez en fin de journée. Yangon et les bouchons, ça ne fait pas bon ménage !

VISITER YANGON, MES COUPS DE CŒUR

« Comme dans toutes les âmes, chaque ville possède ses souvenirs, ses moments de bonheur et ses désillusions… »

Le marché Bogyoke

Commençons la visite par le marché Bogyoke. Imaginez des halles où sont entreposées un labyrinthe de boutiques aux 1001 couleurs. Ça vous tente ou vous avez déjà le tournis ? Quoi qu’il en soit, c’est le lieu parfait pour dégoter de bonnes affaires, des souvenirs, du tissu ou des tenues traditionnelles. C’est un endroit très vivant que j’ai beaucoup apprécié, bien qu’il reste un des lieux où l’on croise le plus d’étrangers.

Quelques informations à connaître

  • Le conseil du jour : pour dégoter les meilleurs prix, allez-y en fin de journée vers 16h30 avant la fermeture. Nous avons eu l’impression d’y être un jour de soldes ! Vous verrez les prix baissent considérablement (bien qu’ils soient à la base très bas, ils le sont encore plus).
  • Horaires : ouvert tous les jours de 9h00 à 17h30 sauf le lundi.
  • Ne ratez pas la belle cathédrale de la Sainte-Trinité qui se trouve juste à côté du marché, elle est l’une des principales cathédrales anglicanes du Myanmar.

Le quartier colonial

Le quartier colonial que l’on peut aussi appeler le quartier historique est tout bonnement le cœur de Yangon. C’est l’endroit le plus vivant et le plus incontournable de la ville. Il y a énormément de choses à faire et à découvrir, mais pour faire simple, nous avons ratissé le secteur entre la 17th street jusqu’à la 52th street. Bien que la visite se fasse surtout au feeling, je vous ai noté quelques lieux à ne pas manquer :

  • Commencez par découvrir la pagode Sule, un bon point de départ. Même si elle n’a pas le même cachet que la pagode Shwedagon, elle reste toute aussi insolite. Elle est vieille de 2000 ans et placée sur un rond-point, ce qui ne laisse pas indifférent. Prenez le temps d’y flâner pour y découvrir les coutumes birmanes.
  • Le marché atypique de la 26e rue. Incontournable et vivant, c’est le genre de lieu qu’on aime découvrir quand on visite l’Asie du Sud-est. Si vous souhaitez plus d’informations, je vous conseille de lire l’article de World Wild Brice qui détaille ce marché en long, en large et en travers.
  • La 37e rue et ses stands de livres qui vallent le coup d’œil !
  • Le palais de justice pour ses jolies couleurs.
  • Flâner sur la Pansodan Street pour vivre au rythme des Birmans.
  • Visiter le Secretariat, le plus grand bâtiment colonial de Yangon. Cet édifice était autrefois au cœur du pouvoir britannique. Il est ouvert tous les jours de 9h30 à 16h30 et offre la possibilité de participer à des visites guidées. Les heures des visites sont affichées devant le Secretariat.
  • Traînez dans le quartier indien près du Sri Kaali Amman Tamil Temple. C’est vivant et rempli de couleurs, encore une fois, je me passionne de toutes ses cultures qui se mélangent et rendent la ville encore plus intéressante. Non loin de là, vous aurez aussi le quartier chinois vers la 17th street.
  • La cathédrale catholique de l’Immaculée-Conception qui possède une merveilleuse architecture, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur.
  • Se prélasser au parc Maha Bandula. On y trouve l’obélisque de l’Indépendance mesurant près de 50 mètres. Il commémore l’indépendance du pays après 100 ans d’occupation britannique.

Vous l’aurez compris, visiter Yangon sans passer par le quartier colonial, c’est clairement rater son séjour !

L’inoubliable pagode Shwedagon

Attention les yeux ! La pagode Shwedagon sort l’artillerie lourde pour vous déboîter la mâchoire et la vue. Perchée sur sa colline, non loin de l’agitation du centre-ville, elle nous en met plein les mirettes dès notre arrivée. Son stupa, sûrement l’un des plus spectaculaires au monde atteint presque les 100 mètres de hauteur et brille de mille feux. Un édifice qui vaut son pesant d’or vu qu’elle contient plus de 60 tonnes d’or pur. La visite ne s’arrête pas simplement à ce stupa et continue à nous envoûter au fil des découvertes. Je ne saurais trouver les mots pour vous expliquer le nombre d’étoiles que j’ai eu dans mes petits yeux de baroudeuse.

Culte, rite et pratiques

Lors de votre visite à Shwedagon (et dans n’importe quelle autre pagode d’ailleurs), vous verrez à chaque angle, la représentation d’un des 8 animaux du zodiaque birman Mahabote. Les Birmans ont une forte croyance en l’astrologie. Le zodiaque birman se décrit en huit signes dans une semaine de sept jours (le mercredi, jour de la naissance du Bouddha se divise en deux). Chaque signe représente son jour de naissance, sa direction cardinale, sa planète et son animal.

  • Dimanche : Nord-Est – Soleil – Garuda (homme-oiseau)
  • Lundi : Est – Lune – Tigre
  • Mardi : Sud-Est – Mars – Lion
  • Mercredi matin : Sud – Mercure – Éléphant avec des défenses
  • Mercredi après-midi : Nord-Est  – Nœud lunaire – Éléphant sans défense
  • Jeudi : Ouest – Jupiter – Rat
  • Vendredi : Nord – Venus – Cochon d’Inde
  • Samedi : Sud-Ouest – Saturn – Naga (serpent)

Votre signe astrologique (et donc votre personnalité) dépend donc du jour où vous êtes nés. Pour le connaître, dirigez-vous sur le site Astrology Circle. Il faut rentrer votre date de naissance, et savoir si vous êtes nés avant ou après 12h. Mon jour de naissance est donc le lundi, ma planète est la lune et je suis Tigre. Vous pourrez aussi connaître les traits de caractère de votre signe. Apparemment, je serais connue pour ma patience, ma persévérance et ma solidarité. Les natifs du lundi sont censés être brillants et alertes. Étant gouvernée par la déesse de la Lune, j’ai souvent du mal à contrôler mes émotions, ce qui n’est pas totalement faux. Et vous ? Dites moi tout !

Une fois que vous connaissez votre signe, c’est maintenant l’heure d’observer les rites et les pratiques birmanes. Vous verrez que les croyants versent de l’eau sur le Bouddha et l’animal associé. En général, on verse autant de verres d’eau sur l’animal que l’on a d’années. Vous verrez aussi les personnes faire des offrandes en espèces, en amenant parfois des sculptures ou des fleurs. Ces deux dernières offrandes se donnent régulièrement les jours de fêtes.

Informations pratiques

  • Qu’est-ce qu’un stûpa ? C’est un monument bouddhique de l’Inde et de l’Asie du Sud-Est.
  • Qu’est-ce qu’une pagode ? La pagode est un mot d’origine tamoul qui signifie «divinité», mais pour les Brahmanes et les Bouddhistes de Birmanie, de Chine, d’Inde ou du Japon, elle désigne un temple. En résumé, c’est un lieu culte pour les adeptes du bouddhisme.
  • Règles de bonne conduite : avant d’entrer dans une pagode, il faut se déchausser, ainsi que vos chaussettes. Porter des vêtements qui cachent vos bras et vos jambes. Être respectueux, ne pas crier et ne pas photographier sans demander la permission.
  • Horaires et ouverture : tous les jours de 4h à 22h.
  • Mon conseil : allez-y vers 16h00, pour profiter de la pagode en journée et assister au coucher de soleil. Le spectacle est exceptionnel !

Le Lac Kandawgyi, un écrin de verdure

Le lac Kandawgyi est un des plus grands lacs de Yangon. Ce lac artificiel a été construit sous la domination britannique pour faciliter l’approvisionnement en eau grâce à des conduits souterrains. Aujourd’hui, il est devenu un véritable havre de paix. J’ai adoré cette parenthèse nature en plein milieu de la ville. Visiter Yangon, c’est aussi s’offrir de jolis moments d’évasion. Une échappée loin du brouhaha.

  • L’une des attractions principale à ne pas louper est le Karaweik, une copie de la barque royale qui a été construite par l’architecte U Ngwe Hlaing. Ce « gros bateau » pèse près de 20 000 tonnes.
  • L’entrée du parc coûte environ 1 000 kyats si mes souvenirs sont bons. Vous aurez le choix entre divers sentiers qui vous permettent de profiter de toutes ses bonnes ondes.

VISITER YANGON, C’EST AUSSI

  • Visiter un grand nombre de pagodes comme Botataung ou Chauzhtakyi, mais elles n’ont pas été un coup de cœur comme la pagode Shwedagon. Elles ne sont donc pas une halte obligatoire. Si vous n’avez pas trop de temps, privilégiez le quartier historique.
  • Prendre le circular train, une des attractions les plus connues de Yangon. Ce train atypique fait le tour de la ville et permet de vous déposer à différents endroits stratégiques. Ils sont connus pour leur authenticité, malheureusement, la plupart sont devenus climatisés avec les fenêtres fermés. Néanmoins, il en reste encore quelques uns photogéniques, mais il va falloir se lever à l’aube !
  • Se faire un joli coucher de soleil au Lac Inya.
  • Boire du thé birman. Ici le thé, ça se boit à toutes les heures !

OÙ MANGER À YANGON ?

Que les gourmands se réveillent, nous passons enfin à table ! Place aux bonnes adresses, qui soit dit en passant, ne manquent pas à Yangon. Voici nos petits coups de cœur du quartier colonial :

  • Wai Wai’s Noodle place : notre adresse favorite. Ce petit restaurant se situe près du Secretariat. Le prix est un peu plus élevé qu’ailleurs, mais c’est une valeur sûre et incontournable. N’hésitez pas à goûter le curry de courge, j’en ai encore les papilles qui frétillent.
  • Linkage restaurant and art gallery : un restaurant excellent situé non loin de la pagode Sule, si vous êtes dans le coin, ne ratez pas cet endroit.
  • 999 Shan Noodle Shop : cette adresse se trouve à la 34th Street. Une belle découverte culinaire qui ne manque pas de saveurs.

Visiter Yangon en mode street-food

Yangon, c’est le pays de la street-food. On peut dire qu’ici, c’est une institution, car il y en a partout du matin au soir. Les Birmans n’ont pas forcément de rituels, ils mangent quand ils ont faims. J’apprécie vivre à ce rythme et ne pas devoir m’imposer d’heure. Voici quelques images qui en dit long sur ces belles découvertes…

« Yangon, la ville où le bien-être s’épanouit dans la convivialité… »

LES MOTS DE LA FIN

Yangon fait partie des étapes qui m’auront le plus touché et qui fera partie des plus mémorables. Cette ville pleine de vie, a su me charmer malgré ses nombreux contrastes. Nous oublions parfois le pouvoir que peut procurer un sourire, un mot gentil ou une touche d’attention. Et bien, la Birmanie nous le rappelle à chaque instant. Chaque geste du quotidien, chaque rencontre est l’essence même de la vie. Pour moi, visiter Yangon est une étape obligatoire, bien qu’elle soit parfois étouffante. Elle en a sous le capot et se révèle être une belle leçon de vie ❤