Le Mont Helena, idée randonnée dans les Aspres

« Une part de ce monde à part du monde… »

Vous ne connaissez pas encore le Mont Helena situé dans la région naturelle des Aspres ? Pas de panique, Kiki est là pour remédier à ce léger malentendu. À travers cet article, nous partons à la découverte de ce mont atypique, considéré comme l’un des plus beaux promontoires des Aspres. Ce riche territoire, qui allie authenticité et convivialité, offre des centaines de possibilités de balades, toutes plus belles les unes que les autres. Si vous recherchez à assouvir votre soif d’aventure, alors vous êtes au bon endroit !

INFORMATIONS PRATIQUES SUR LE MONT HELENA

  • Le Mont Helena se situe à 776 mètres d’altitude.
  • Avant de partir, n’hésitez pas à vous procurer les précieuses indications du site Rando-Gps. La randonnée est balisée par des marquages au sol, mais ils ne sont pas toujours très visibles. Néanmoins, nous avons pu rejoindre le sommet sans difficultés.
  • Le sentier se démarre depuis le cimetière du village de Caixas.
  • Cette randonnée est fortement déconseillée lors des fortes chaleurs, car elle n’est pas ombragée.
  • Veillez à respecter la nature et à ne laisser aucun déchet derrière vous.

RÉCIT DE L’ASCENSION AU MONT HELENA

Temps : 3 heures aller/retour | Distance : 10 kilomètres | Dénivelé : 471 mètres | Niveau : Facile à moyen

Top départ de la randonnée depuis le cimetière de Caixas, situé sur la D2b. Une fois garés, rejoignez la D2 et prenez à gauche. Passez un petit pont, puis prenez la première route sur votre droite qui part en direction du Mas Can Gran. Poursuivez l’ascension sur une large piste jusqu’à rejoindre la chapelle Saint-Marc qui, soit dit en passant, vaut le détour.

Une fois la chapelle Saint-Marc atteinte, revenez sur vos pas en continuant votre ascension sur la piste de droite. Dans cette portion, un panorama exceptionnel ne nous quitte pas du regard. En effet, le territoire des Aspres se révèle épatant. C’est le type de randonnée qui file la pêche, où le dénivelé n’est pas une corvée. Soyez attentifs, car au niveau d’un virage en épingle, il vous faudra quitter la piste afin de prendre un petit sentier qui monte en direction de la crête.

Plus nous prenons de la hauteur, plus le jeu en vaut la chandelle. Les Aspres, le massif des Albères ou bien le Vallespir, tous les détails orographiques des Pyrénées-Orientales se dessinent sous nos yeux. Un paysage sauvage et préservé, parfait pour vivre et écrire de nouvelles micro-aventures.

Au sommet du Mont Helena

L’arrivée au sommet est comme toujours une véritable libération. J’ai envie de me rouler par terre, de prendre l’apéro et de traîner comme une limace jusqu’à pas d’heure. Je décide plutôt d’être raisonnable et d’opter pour la recherche de jolis spots. Tels des chasseurs d’instants magiques, nous crapahutons sur ce vaste sommet en quête du lieu parfait pour admirer ce panorama grandiose.

Sur le chemin du retour …

Le retour se fait par le même itinéraire, mais il existe aussi une boucle que vous pouvez trouver sur le site Wikiloc. Nous profitons de la descente pour admirer une dernière fois la faune et la flore des Aspres. Nous croisons un joli papillon argus bleu ainsi qu’une chenille portant le nom de sphinx de l’euphorbe. Notre plus folle rencontre ? Un zygène de la filipendule (un nom à coucher de dehors, je vous l’accorde). Ce zygène ressemble à un adorable papillon, mais en réalité, il n’est pas aussi mignon qu’il n’y parait. En effet, il offre une piqûre de cyanure à tous ceux qui osent le toucher. Comme on dit si bien, l’habit ne fait pas le moine.

LES MOTS DE LA FIN

Le Mont Helena est une randonnée à ne pas manquer en Pyrénées-Orientales. Elle emporte notre imagination à l’autre bout du monde, au milieu d’un décor inoubliable. Si vous souhaitez prolonger le plaisir, je vous invite à lire mon article sur Castelnou et le Roc de Majorque, une balade qui finira par vous convaincre de partir à l’assaut des Aspres !