Le Pic de Garces, une randonnée dans le Vallespir

« Inspirez le positif, expirez le négatif… »

Direction le Vallespir, pour une toute nouvelle idée de randonnée en Pyrénées-Orientales, le Pic de Garces. Situé à Céret, petite ville très connue pour son joli marché et sa convivialité, ce sommet ne manque pas de nous épater par son panorama et ses rencontres insolites. En effet, ce promontoire offre une vue imprenable sur la plaine du Vallespir, le massif des Albères et du Canigo. Si vous êtes chanceux et sages, vous aurez même droit au spectacle des parapentistes.

INFORMATIONS PRATIQUES SUR LE PIC DE GARCES

  • Le pic de Garces, aussi appelé pic de la Garsa, est un petit sommet pyrénéen qui se situe à 674 mètres d’altitude. 
  • Pour réaliser cette randonnée, direction le site Randonnées Pyrénées-Orientales. Le sentier n’étant pas correctement balisé, l’itinéraire peut s’avérer un poil complexe. Nous avons malgré tout réussi à atteindre le pic, mais pas sans peine.
  • Il est possible de rejoindre le Pic de Garces en voiture, en vous garant au parking gratuit proche de la D13f, coordonnées GPS : (42.4731252, 2.7386136). À ce point précis, vous ne serez plus qu’à 20/30 minutes du sommet. Attention, le Pic de Garces n’est pas indiqué. Il faut prendre la direction d’une piste forestière, puis sur cette dernière, prendre à gauche via un sentier indiqué par un cairn et une tâche orange. Cet ultime passage sera balisé par des tâches oranges.

RÉCIT DE LA RANDONNÉE AU PIC DE GARCES

Tem​ps : 4 heures aller/retour | Dénivelé : 550 mètres | Distance : 10 kilomètres | Niveau : Moyen

Top départ du parking de Céret, situé à côté de la CCI de Perpignan et des Pyrénées-Orientales. Prenez ensuite la direction de la rue Edmond Brazes (il est possible de se garer ici). En haut de cette rue, vous trouverez un sentier qui part sous la forêt en direction du « Col de Boussels/Le Ventous ».

Quelques minutes plus tard, le sentier débouche au niveau du Mas Le Rocher (qui se trouve à droite de la sortie du sentier) comme indiqué sur la photo ci-dessous :

À partir de ce point précis, il ne faut plus suivre le Col de Boussels, ni le Mont Ventous. Il faut rester la route D13F qui monte. Longez-la jusqu’à rejoindre une piste où vous trouverez une boite aux lettre indiquant le Mas Dagas. Prenez cette piste sur la gauche. Quelques mètres plus loin, empruntez le chemin sur votre droite, indiqué par un cairn. Suivez ensuite les fléchages au sol (qui seront à sens-inverse, c’est normal) et les cairns.

Le sentier vous fera sortir environ à trois reprises sur la route D13f. Il suffit tout simplement de la traverser afin de récupérer le chemin toujours visible par des cairns ainsi que des fléchages au sol. Une fois ces trois embranchements passés, vous tomberez sur une large piste où il vous faudra prendre à droite.

Quelques mètres plus loin, sur votre gauche, se trouve la dernière partie du sentier qui mène au Pic de Garces. L’une des seules portions correctement balisées par un point orange et des cairns. Théoriquement, avec mes explications et celle du site Randonnées Pyrénées-Orientales, vous devriez trouver le Pic haut la main (du moins, je l’espère.)

L’arrivée au sommet

L’arrivée au sommet est une véritable délivrance, telle une burlat (variété de cerises) sur le gâteau. À l’horizon, nous apercevons la méditerranée, la plaine du Vallespir, les Albères, les Corbières ainsi que le Massif du Canigou.

« L’étendard Catalan, fleurit au souffle du vent, messager d’espérance, de retrouvailles et de paix… » Jo.Deloncle

Non seulement, la vue est époustouflante, mais en plus son drapeau et sa jolie citation nous bercent de bonnes ondes. Il est bientôt 13 heures et contre toute attente, un parapente et des dizaines d’autres se dévoilent pour un spectacle à couper le souffle. Merci la vie, merci le Pic de Garces !

Pour revenir au point de départ, il est possible d’effectuer une boucle, mais nous avons préféré revenir sur nos pas. En effet, nous avons perdu énormément de temps à trouver le bon itinéraire et nous ne voulions pas vivre la même épopée. Il va donc falloir y retourner, ou pas.

NE PARTEZ PAS SI VITE !

Je conseille cette randonnée aux personnes qui ont l’habitude des sentiers non-balisés. Si ce n’est pas votre cas, optez plutôt pour la cascade de Céret dont vous parle Caroline, qui s’avère beaucoup moins complexe.

À lire aussi : le Pic de la Calcine, une randonnée facile à faire dans les Aspres.