Visiter Naples, une belle surprise

« L’Italie, cependant, avait opéré sur la jeune fille une sorte de miracle, elle l’avait mise en lumière et, ce qu’il appréciait davantage encore, elle lui avait donné des ombres… » E.M Forster 

Aujourd’hui je vous embarque visiter Naples, cette ville italienne aux multiples facettes. En effet, Naples est une belle ville, mais elle traîne de nombreuses casseroles derrière elle. Il est vrai qu’elle peut laisser sceptique, mais, personnellement, j’ai décidé d’aller voir plus loin que le bout de mon nez, plus loin que le tas d’ordures qui s’éparpillent dans les rues. Cette ville réputé pour être « sale » peut facilement décourager, mais ne restez pas sur une première impression. C’est au fil des visites, que l’on apprend à aimer Naples et apprécier son authenticité. Laissez vous porter par le temps sans réfléchir au pourquoi du comment. Je ne fais pas partie des personnes qui n’ont pas aimé Naples, bien au contraire, je fais partie de celles qui l’ont aimé telle qu’elle, avec son désordre et ses originalités. Elle fait même partie de mes villes d’Europe préférée.

CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR NAPLES

  • Naples est la troisième ville la plus peuplée d’Italie.
  • Ici, on ne s’ennuie pas ! Il existe un grand nombre d’édifices religieux (notamment plus de 300 églises…) et plus d’une trentaine de musées. Son centre historique est classé au patrimoine mondial de l’Unesco.
  • Pour rejoindre le centre-ville de Naples depuis l’aéroport (et vice-versa), il faut prendre la navette Alibus. Il vous dépose à la Gare centrale sur la piazza Giuseppe Garibaldi.
  • Naples a inspiré de nombreux réalisateurs comme Ryan Murphy avec le film « Mange, Prie, Aime ».
  • Quand partir à Naples ? Pour moi l’Italie fait partie des pays qui se visitent toute l’année, donc foncez !
  • Naples est une ville qui mérite qu’on lui accorde quelques jours supplémentaires pour visiter ses environs. Vous pouvez rejoindre Pompéi en 30 minutes, découvrir Capri et bien d’autres îles sublimes comme Ischia ou Procida.
  • L’aubergine, la mozzarella et les pizzas, ici, c’est la vie!

VISITER NAPLES, MES INCONTOURNABLES

« Naples sait nous émerveiller sans artifices. Pas de maquillage pour camoufler les ratures, elle vit à son rythme avec ses défaults… » Kiki Mag Travel

Le château Sant’Elmo

Le château Sant’Elmo offre une vue imprenable sur la baie de Naples et le fameux Vésuve. À l’époque, ce château médiéval était très convoité, ce qui peut facilement se comprendre, avec une vue pareille, je pourrais me battre pour y habiter ! À mes yeux, c’est un des plus beaux endroits de la ville. J’aurais aimé avoir une paire d’ailes pour voler au dessus de tout ce beau panorama.

  • Monter au château Sant’Elmo, ce n’est pas une mince affaire ! Il faut avoir la foi et ne pas se manger une grosse assiette de gnocchis avant. Préparez les cuisseaux ! Je crois qu’il est possible d’y monter en bus, mais nous préférions souffrir en paix.
  • Coût de la visite : 5 € par personne. Il me semble que le mardi à partir de 16h00, l’entrée coûte 2€50, mais c’est à vérifier si cela n’a pas changé.

La basilique Santa Chiara où comment visiter Naples en couleurs

Santa Chiara est une basilique qui possède également un joli cloître et un musée. Une visite incontournable qu’il ne faut surtout pas manquer. Ici, le silence est d’or. Nous sommes en pleine ville et pourtant nous avons l’impression d’être coupés de la ville en l’espace de quelques minutes. Nous ressortons apaisés, de nouveau prêts à affronter la ferveur de la ville.

Le quartier historique

Le centre historique de Naples est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. C’est dans ce quartier que l’on retrouve tous les monuments les plus connus comme la basilique Santa Chiara, l’église Gésù Nuovo, mais aussi la place San Domenico Maggiore. On peut aussi appeler ce quartier, un sacré bordel ! Il y a de tout partout. C’est vivant, chaleureux, coloré et on ne s’arrête jamais de photographier le moindre détail.

Les visites à ne pas manquer :

  • Flânez sur l’artère principale la Spaccanapoli. Cette artère sépare la ville en deux parties et se remarque quand vous êtes en haut du Sant’Elmo. Vous y retrouverez tout un tas de babioles en tout genre.
  • La Via San Gregorio Armeno. On y trouve des santons en pagaille, des décos de toutes les sortes et Polichinelle dans tous les remakes possibles et inimaginables. Un vrai foutoir, mais qu’est ce que c’est chouette!
  • Sortir boire un verre autour de la Piazza Bellini. 
  • Découvrir la Cathédrale Notre-Dame de L’Assomption et la via dei Tribunali .
  • La très vivante piazza Santa Maggiore.
  • Se perdre dans les ruelles. Je n’ai pas noté toutes les ruelles que nous avons parcouru, car il n’y a qu’au feeling que ça se passe. Ici, on oublie les guides et on suit son cœur !

La piazza del Plebiscito

Visiter Naples, c’est aussi se rendre sur la place la plus importante de la ville où l’on trouve la Basilique San Francesco di Paola et le Palais Royal. Ils apportent tous les deux, un air de Rome où flotte la dolce vita. Une toute autre ambiance, ici, c’est bien plus rangée. Non loin de là, à la Via San Carlo, vous trouverez la Galerie Umberto I qui m’a immédiatement fait penser à la Galerie Vittorio Emmanuel II de Milan. Puis, partez en direction du Castle Nuovo, un des symboles de la ville. Nous ne l’avons pas visité, mais si vous avez du temps devant vous, n’hésitez pas, il offre apparemment une très belle vue sur le port.

VISITER NAPLES, C’EST AUSSI

  • Du shopping sur la Via Toledo.
  • Une balade dans le quartier authentique du Mercato qui se situe entre le port et la gare centrale. Beaucoup le compare au quartier marseillais de Belsunce, à une chose près, car il manque la bonne mère.
  • Testez le restaurant Re Lazzarone à la via San Maria di Costantinopoli. Un petit restaurant aux saveurs locales et inoubliables.
  • Boire un Nocciolato. Là, je vous parle sérieux. Il faut boire ça, au moins une fois dans sa vie ! Gustativement parlant, c’est  l’orgasme absolu ! C’est comme un café avec des morceaux de rocher Ferrero à l’intérieur, mais en 100 fois meilleur. Une tuerie atomique ! Si vous voulez déguster le même que moi, je vous conseille le Ceraldi Caffè. Il se situe à la Piazza Carita sur la Via Toledo.
  • Des marchés en pagaille. Alerte aux Perpignanais, Cassanyes envahit les ruelles de Naples !

OU SE LOGER À NAPLES ?

  • Nous avons tout d’abord dormi au B&B Palazzo Dello Spagnuolo. Il a une super situation géographique. En prime, vous aurez droit à une terrasse sur le toit ainsi qu’une kitchenette commune. Notre hôte ne parlait que l’Italien, mais quelle sympathie ! Une boule de joie qui file le smile. Le seul petit Hic, que je serais obligé de soulever, c’est la mauvaise insonorisation. Clairement, on a eu droit au remake des Bronzés font du ski. Oui,oui,oui les italiens sont très performants au lit, on a tout entendu du début à la fin. Tous les couples étaient apparemment d’humeur coquine. Bref, mis à part ce détail, l’hébergement était parfait, et même si vous ne le choisissez pas, passez prendre en photo la façade incroyable qui se situe via dei vergini 19.
  • Chambres d’hôtes Il Cinquecento. Celui-ci a beaucoup moins de cachet que l’autre, mais les chambres sont propres et confortables. Niveau décoration, c’est assez kitch, mais notre hôte très accueillante nous fait oublier ce point négatif.  Elle parle très bien anglais et nous a fourni un plan de la ville et plein de bons conseils.

QUELQUES MOTS SUR NAPLES, AVANT DE PARTIR…

Naples tu m’as séduite et captivée. Tu es aussi passionnée que passionnante, et j’ai aimé te découvrir au fil de tes ruelles. Un air de Cuba planait sur toi,et j’espère que tu ne perdras jamais te belle insouciance, ni ton authenticité .